2 min de lecture Propulsé

Thomas Pesquet : ce que l’on sait d'Alpha, sa prochaine expédition dans l'espace

ÉCLAIRAGE - L'astronaute français partira au printemps 2021 à bord du Crew Dragon de Space X pour étudier le vieillissement des cerveaux humains.

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Thomas Pesquet : ce que l'on sait d'Alpha, sa prochaine expédition dans l'espace Crédit Image : HO / ESA/NASA / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Chloé Richard-Le Bris

Thomas Pesquet va s'offrir une deuxième virée dans l'espace au printemps 2021. L'astronaute va décoller de Cap Canaveral en Floride, à bord de cette fameuse capsule nouvelle génération qu'on a découvert il n'y a pas longtemps, SpaceX.

La première mission spatiale s'appelait Proxima. La nouvelle s'appelle Alpha. Le nom a été proposé par une internaute française, Christelle, à la suite d'un concours organisé par l'agence spatiale européenne. Et c'est Thomas Pesquet qui l'a choisi. Alpha, c'est la première lettre de l'alphabet grec, mais c'est aussi le premier nom qui fut donné à la station spatiale, avant qu'elle devienne ISS (Station Spatiale Internationale). 

Mais c'est surtout un nom qui rappelle les étoiles, comme le rappelle Thomas Pesquet : "Alpha, c'est Alpha du Centaure, un groupe d'étoiles jumelles qui est dans la même constellation que Proxima qui est le système d'étoiles le plus proche de la Terre. Je voulais rappeler l'idée de proximité qui était déjà là dans la première mission. On va dans l'espace pour faire des choses qui servent à la Terre et puis on essaye de partager l'aventure, le côté proximité pour moi c'est important."

Le premier européen à voyager dans une capsule Crew Dragon

Pour sa deuxième mission, adieu les Soyouz russes et le cosmodrome de Baïkonur. Thomas Pesquet sera le premier européen à voyager dans une capsule Crew Dragon de SpaceX depuis la Floride. 

À lire aussi
Les Perséides, vues du ciel en Israël astronomie
DIAPORAMA - Pluie d'étoiles filantes : les plus belles images des Perséides

Et pour ce deuxième séjour dans l'espace, Thomas Pesquet n'est pas dans le même état d'esprit : "La première fois quand on va dans l'espace, on a des étoiles dans les yeux, il y a quand même ce côté rêve d'enfant qui se réalise (...). Je suis extrêmement content et enthousiaste d'y retourner, mais ce n'est pas la même disposition. J'ai tendance à plus répartir mon effort en terme d'entraînement. La première fois, on veut tout savoir par cœur, on veut absolument être au point sur tout. La deuxième fois par contre, je sais qu'il y a  des choses qui ne me serviront pas, donc pourquoi donner trop de priorités à ces choses-là."

Comme lors de la première mission, il y a, au programme, l'entretien de la station spatiale, mais surtout, de la science : "Il y a une expérience qui étudiera le vieillissement de mini cerveaux. Ce sont des cultures de cellules souches de cerveaux humains qui sont dans des boîtes de pétri et qui représentent de manière très simplifiée de mini cerveaux, et on sait qu'une mission dans l'ISS, c'est équivalent à un vieillissement d'à peu près de 10 ans. On va étudier ce phénomène sur des cellules souches, c'est porteur de plein d'applications pour des thérapies du cerveau par exemple." Le décollage est prévu pour le 30 mars 2021.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Thomas Pesquet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants