2 min de lecture High-tech

Le patron d'Amazon veut nous envoyer en l'air

REPLAY - Jeff Bezos a fait décoller une fusée réutilisable pouvant emporter 6 passagers pour des vols suborbitaux, ouvrant la voie au tourisme spatial.

Micro générique Switch 245x300 Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Voyage dans l'espace Crédit Image : Maxime Villalonga | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Jeff Bezos le fondateur du site Amazon vient de frapper un grand coup dans le domaine du tourisme spatial. Passionné d'espace, il a créé en 2000 l'entreprise Blueorigin dans le but de développer le transport de personnes dans l'espace, notamment des passagers ayant envie de goûter aux joies des vols suborbitaux, à environ 100 km d'altitude. Et lundi 23 novembre, Il a non seulement réussi à lancer une fusée, sans passagers, mais surtout il l'a fait revenir sur terre afin de pouvoir la réutiliser, ce qui est primordial pour diminuer le coût de ces vols pour le grand public.

Cinq minutes en apesanteur

A l'avenir, pour les vols habités, la fusée décollera et arrivée à 100 km d'altitude elle éjectera une capsule dans laquelle il y aura au maximum 6 passagers. Puis la fusée redescendra, des rétrofusées la freineront à l'approche de l'atterrissage, des stabilisateurs se déploieront et elle se reposera, un peu comme la fusée de Tintin dans "On a marché sur la lune".

La capsule de son côté restera 4/5 mn en apesanteur, puis retombera avec ses passagers, freinée par des parachutes. Tout est donc réutilisable et en tout le vol dure 1/4 d'heure. 

Pendant le vol, les passagers ressentiront les sensations d'un astronaute : la forte poussée au décollage, collés au fond de leur siège puis l'apesanteur et le spectacle de la terre vue de 100 km de haut.

>
Historic Rocket Landing
>
307,000 Feet

200 000 euros l'aller/retour

À lire aussi
innovation
Les robots vont-ils voler nos emplois ?

D'autres gros acteurs privés sont sur ce créneau du tourisme spatial. Par exemple Elon Musk, le patron de Tesla avec son Falcon 9. Il y a eu Richard Branson, le fondateur du groupe Virgin, avec son Virgin Galactic. Mais le projet est retardé après qu'un avion se fut écrasé lors d'un vol d'essai. Il y a aussi le projet Lynx d'Xcor, un petit engin pour un passager et un pilote qui montera jusqu'à 70 km d'altitude. 

Pour l'instant, tous ces projets prennent du retard, la date de 2020 pour les premiers vols semble être raisonnable, sous réserve d'homologation des mesures de sécurité qui sont évidemment draconiennes. 

Un séjour dans la station spatiale internationale

On peut aussi imaginer emmener des passagers passer quelques jours dans la station internationale. Une demi-douzaines de milliardaires y ont déjà fait un séjour. Mais il y a quand même 2 obstacles : le prix, plusieurs dizaines de millions d'euros et surtout il y a 6 mois de tests physiques extrêmement contraignants, alors que les vols suborbitaux sont moins exigeants physiquement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Innovation
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants