1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. iPhone bridés : une "class action" lancée contre Apple
2 min de lecture

iPhone bridés : une "class action" lancée contre Apple

Après des plaintes récentes d'utilisateurs, Apple a avoué brider la performance de ses anciens modèles iPhone. Officiellement, c'est pour "prolonger la durée de vie" des appareils. De quoi relancer le débat sur l'obsolescence programmée.

L'iPhone 7 lancé en septembre 2016 par Apple
L'iPhone 7 lancé en septembre 2016 par Apple
Crédit : RTLnet
iPhone bridés : une "class action" lancée contre la firme à la Pomme
02:37
Philippe Corbé

Tous ceux qui ont déjà possédé des iPhone le constatent au bout d'un an, deux ans ou trois ans. Votre téléphone, même si vous en prenez bien soin et que vous ne l'usez pas abusivement, va progressivement devenir de plus en plus lent. Il "mouline" dès qu'il faut charger une vidéo sur Youtube, envoyer des selfies, dérouler son fil Facebook ou même écouter de la musique en flux sur Spotify.

C'est agaçant, au point que vous avez peut-être eu envie de changer de téléphone, d'acheter un nouvel iPhone plus récent. Pas parce que votre ancien est cassé ou ne marche plus, mais parce qu'il est tellement lent que vous perdez du temps et que vous vous dites que c'est peut-être le moment de dépenser des centaines d'euros pour un nouvel iPhone, même si cela vous fait mal à cœur.

Après de nombreuses remarques d'utilisateurs et des enquêtes menées par des sites spécialisés, la marque à la Pomme est obligée de reconnaître qu'il y a bien un pépin, ou plutôt un ver dans le fruit, et que c'est elle qui l'a introduit.

Comme si votre auto était bridée

En fait régulièrement Apple vous demande de mettre à jour votre logiciel d'exploitation. Par exemple, mais pas exclusivement, quand il y un nouvel iPhone, Apple met à jour les logiciels de tous ses téléphones précédents. C'est à ce moment-là qu'Apple impose finalement à distance, à votre téléphone qui a un an, deux ans ou trois ans, de ralentir chaque action.

À lire aussi

C'est comme si Renault ou Peugeot bridaient à distance les moteurs de leurs voitures parce qu'un nouveau modèle vient de sortir sur le marché. Pour empêcher que ces véhicules plus anciens montent à 90 km/h et plafonnent à 70, puis 50, puis 30.

Tout cela pour pousser les consommateurs à acheter un nouvel iPhone ? Cela, Apple ne le dit pas, ne le reconnait pas. Même si c'est ce que suspectent beaucoup de consommateurs (ce qu'on appelle l'obsolescence programmée). Apple dit que s'il ralentit volontairement les anciens iPhone, c'est justement pour prolonger leurs durée de vie, pour "ne pas user prématurément la batterie" qui, au fil des ans, est de moins en moins performante.

"Rupture de contrat"

C'est pour cela, selon Apple, qu'il ne faut pas solliciter autant les composants électroniques. Donc moins d'énergie arrive de la batterie, ce qui ralentit mécaniquement les applications et l'utilisation du téléphone.

Mais cet aveu ne va pas mettre fin aux polémiques, au contraire. Des consommateurs, pour l'instant isolés, mais qui pourraient être rejoint par d'autres, lancent une "class action", c'est-à-dire une action de groupe en justice, contre cette pratique de ralentissement des téléphones anciens car ils disent que c'est une "rupture de contrat".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/