1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. ÉDITO - Indemnité carburant de 100 euros : "On arrose le sable", déplore Martial You
3 min de lecture

ÉDITO - Indemnité carburant de 100 euros : "On arrose le sable", déplore Martial You

Le coup de pouce du gouvernement aux automobilistes les plus modestes va coûter un milliard d'euros aux finances de l'État au moment où le pétrole vaut moins cher qu'avant l'invasion en Ukraine. Quand est-ce qu'on arrête vraiment de subventionner les hydrocarbures ?

Une station service bordelaise vendant du biocarburant bioéthanol E85
Une station service bordelaise vendant du biocarburant bioéthanol E85
Crédit : PIERRE ANDRIEU / AFP
L'ÉCO & YOU - Carburant : pourquoi le chèque de 100 euros n'a aucun sens
00:03:17
Martial You

Elisabeth Borne a annoncé mercredi 7 décembre sur RTL un chèque carburant pour les travailleurs modestes qui utilisent leur voiture pour aller travailler. Et l'on ne comprend pas la logique. Non. Rien ne va dans cette décision. Ni sur la nécessité de ce geste, ni sur son efficacité. J'irai même plus loin : c'est un chiffon rouge pour "gilets jaunes" car ça va créer un sentiment d'injustice entre ceux qui ont le chèque et les autres.

Le problème, c'est qu'on arrose le sable. 100 euros, ça ne va pas changer la vie des 10 millions de bénéficiaires. C'est un peu plus 8 euros par mois. Mais que ça va encore coûter 1 milliard à l'Etat. C'est vrai que les mesures générales qu'on connait depuis le printemps ont couté plus de 7 milliards. On progresse d'un point de vue budgétaire. Mais je préfèrerais qu'on mette ce milliard à aider les ménages modestes à isoler leurs logements, ce serait plus utile.

Et ça va créer une frustration chez les autres. Pas les plus riches. Mais ceux qui sont juste au-dessus des critères d'attribution.

Pour être éligible, il faut gagner moins de 1.314 euros net par mois

De qui parle-t-on ? Des "gilets jaunes". Ceux qui se sont mobilisés sur les ronds-points quand le gazole était à 1,47 euro. On est à 1,82 euro aujourd'hui. Ils se sont révoltés parce qu'ils avaient le sentiment d'être les éternels oubliés. Ceux qui travaillent, paient des impôts mais n'arrivent pas à boucler le mois. La France périphérique. La France du décrochage. Que vont-ils ressentir aujourd'hui ?

À lire aussi

Parce qu'ils ne sont pas tous éligibles. Si je regarde le dispositif, vous êtes concerné si vous prenez la voiture pour aller travailler et que vous gagnez moins de 1.314 euros net par mois si vous êtes célibataire. Si vous êtes un couple avec 2 enfants, c'est moins de 3.941 euros net... Eh bien, très souvent, les "gilets jaunes" étaient légèrement au-dessus, autour des 2.000 euros. Vous avez 44% de la population qui gagne un peu plus de 2.000 euros et parmi eux, 37% des familles possèdent 2 voitures.

Les prix à la pompe à leur niveau d'avant l'Ukraine

Heureusement, le prix du carburant a tendance à baisser en ce moment. Mais c'est l'autre aberration ! Rien ne justifie la nécessité d'aider les Français à faire le plein. Le prix du baril de Brent est sous les 80 dollars... Il est en-dessous de son niveau d'avant Ukraine. Le litre de Sans Plomb 98 coutait 1,76 euro la semaine dernière en moyenne contre 1,70 euro en janvier. À l'époque, on ne parlait pas de subventionner le plein. Pourquoi on le ferait maintenant ?

Parce que tout a augmenté avec l'inflation ? Encore une fois, ça c'est le rôle du salaire. Ou alors ça veut dire qu'on ne sortira jamais du "quoi qu'il en coûte". L'Etat payait les salaires pendant le coronavirus et il paie le plein d'essence aujourd'hui. Et que fait-on de la lutte contre le réchauffement climatique ? De la sortie progressive des hydrocarbures si on continue à subventionner le gazole et le sans plomb ? 

Bruno Le Maire assumait un budget 2023 très carboné pour aider les Français. Le Réseau Action Climat publie un rapport cette semaine qui montre que le budget comprend 67 milliards de subventions qui vont à l'encontre du climat. Les écolos ont voté une ristourne sur le plein de 30 centimes en septembre. On sait que les comportements ne changent pas s'il n'y a pas d'impact sur notre porte-monnaie. On le voit avec la facture de gaz et d'électricité en ce moment.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires