1 min de lecture Propulsé

DIAPORAMA - Solar Orbiter : découvrez des images inédites du Soleil et de ses "feux de camps"

Les photographies du Soleil les plus proches jamais prises ont été dévoilées ce jeudi 16 juillet. Elles montrent des phénomènes inobservés jusqu'ici : des "feux de camps".

Image de la couronne du Soleil, prise par l'instrument Métis à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter du 15 mai au 21 juin 2020. Crédits : Solar Orbiter/MetisTeam/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
10 >
Image de la couronne du Soleil, prise par l'instrument Métis à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter du 15 mai au 21 juin 2020. Crédits : Solar Orbiter/MetisTeam/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Le Soleil, à peu près à mi-chemin entre la Terre et le Soleil, prises par le Extreme Ultraviolet Imager (EUI) et les instruments Polarimetric and Helioseismic Imager (PHI) à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter le 30 mai 2020. Crédits : Solar Orbiter/MetisTeam/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Le Soleil, à peu près à mi-chemin entre la Terre et le Soleil, pris par le Extreme Ultraviolet Imager (EUI) à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter le 30 mai 2020 Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
215/5000 le Soleil, à peu près à mi-chemin entre la Terre et le Soleil, pris par l'Extrême Ultraviolet Imager (EUI) et les instruments Polarimetric and Helioseismic Imager (PHI) à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter le 30 mai 2020. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Une mosaïque d'images de la couronne solaire prise par le coronographe Metis à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter du 15 mai au 21 juin 2020. Crédits : Solar Orbiter/MetisTeam/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Images du Soleil, prises par les instruments The Extreme Ultraviolet Imager (EUI), Polarimetric and Helioseismic Imager (PHI) à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter du 30 mai au 18 juin 2020. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Images montrant l'apparence du Soleil à une longueur d'onde de 17 nanomètres, qui se trouve dans la région ultraviolette extrême du spectre électromagnétique de l'Extrême Ultraviolet Imager (EUI) à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter le 30 mai 2020. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Mesures du champ magnétique près de la surface du Soleil permettant d'enquêter sur l'intérieur du Soleil à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter du 30 mai au 18 juin 2020. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Mesures du champ magnétique près de la surface du Soleil permettant l'étude de l'intérieur du Soleil via la technique d'héliosismologie embarquée à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
Images montrant une longueur d'onde ultraviolette particulière produite par l'hydrogène, l'élément chimique le plus abondant de l'Univers, à bord du vaisseau spatial Solar Orbiter. Crédits : Solar Orbiter/EUI/ESA/NASA / AFP | Date : 16/07/2020
1/1

"Jamais le Soleil n'avait été pris d'aussi près !", s'est réjouie Anne Pacros, responsable mission et charge utile, auprès de l'AFP. Ce jeudi 16 juillet, Solar Orbiter, la sonde euro-américaine, a envoyé les images les plus rapprochées jamais prises du Soleil

Ces photographies dévoilent des éruptions miniatures appelées "feux de camps". Il s'agit d'un phénomène observé pour la première fois. Ils "sont petits comparés aux éruptions solaires géantes que nous pouvons observer depuis la Terre, des millions ou des milliards de fois plus petits", a expliqué David Berghmans de l'Observatoire royal de Belgique, investigateur principal de l'instrument de télédétection "Extreme Ultraviolet Imager" (EUI), qui a pris des images dans le rayonnement ultraviolet extrême. 

"Le Soleil semble peut-être calme à première vue, mais quand nous regardons en détail nous pouvons voir ces éruptions miniatures partout où nous regardons", a-t-il ajouté. Ces "feux de camps" pourraient être une version réduite des grosses éruptions ou le résultat d'autres processus. Des théories affirment déjà qu'ils "pourraient contribuer au chauffage de la couronne solaire", phénomène qui reste inexpliqué, explique l'ESA.

La couronne solaire est la couche la plus extrême dans l'atmosphère du Soleil. Elle s'étend sur des millions de kilomètres dans l'espace. Il y fait plus d'un million de degrés (contre 5.500 degrés à la surface du Soleil). Cela va à l'encontre du principe selon lequel plus on s'éloigne d'une source de chaleur, moins il fait chaud. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Espace Photo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants