1 min de lecture Fil Futur

Coronavirus : la musique du virus qui trompe nos oreilles comme notre corps

Un chercheur a conçu, avec une intelligence artificielle, une partition à partir des protéines du SARS-CoV-2.

Le SARS-CoV-2 observé au microscope électronique (en bleu sur cette image)
Le SARS-CoV-2 observé au microscope électronique (en bleu sur cette image) Crédit : Handout / National Institutes of Health / AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Les scientifiques analysent le nouveau coronavirus sous tous les angles. ADN, comportement, contagiosité, forces et faiblesses. Mais certains chercheurs vont encore plus loin. Markus Buehler, professeur au prestigieux Massachussets Institute of Technology (MIT) a composé un morceau de musique à partir des structures de protéines du fameux Covid-19 ou SARS-CoV-2.

Grâce à l'analyse de sa structure et à une intelligence artificielle, Markus Buehler a créé 1h49 de musique. Une musique apaisante, plutôt régulière qu'il a partagée sur le site Soundcloud. "Ce que vous entendez est une composition algorithmique superposée qui comprend le spectre vibratoire de la protéine entière, la séquence et les pliures des acides aminés qui compose le virus et des mélodies entremêlées qui forment des contrepoints musicaux qui reflètent la géométrie complexe des protéines", explique le chercheur. 

Une explication ampoulée qui cache un aspect artistique et presque philosophique de la démarche. "Un génome viral prend le contrôle des cellules de son hôte pour les forcer à répliquer ses gênes et se multiplier ainsi. Cette musique nous apprend qu'il y a une frontière très fine entre la beauté de la vie et de la mort. En écoutant cette protéine, vous allez certainement trouver des moments plaisants, voire relaxants. On ne retrouve pas l'aspect mortifère que ces protéines ont sur le monde. Ce côté agréable nous montre comment un virus peut nous tromper. (..) Cette mélodie est une métaphore de la traîtrise dont est capable de virus pour parvenir à se multiplier", conclut Markus Buehler. 

Si d'autres chercheurs écoutent cette musique, ils pourraient éventuellement être inspirés, mieux comprendre leur sujet ou, au moins, se détendre avec une composition très originale. "Nous pourrions rechercher une nouvelle protéine qui correspond à la mélodie et au rythme d'un anticorps capable de se lier à la protéine de pointe (celle qui permet au virus de s'accrocher à d'autres cellules), interférant avec sa capacité à infecter", espère Markus Buelher. Le commun des mortels y verra une musique de fond pour ses longues journées de télétravail ou de confinement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Fil Futur Musique Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants