1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Clubhouse : pourquoi la Cnil ouvre une enquête contre le réseau social à la mode
2 min de lecture

Clubhouse : pourquoi la Cnil ouvre une enquête contre le réseau social à la mode

Le gendarme français des données personnelles a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête pour vérifier la conformité de l'application américaine au droit européen sur la protection des données.

Le réseau social basé sur l'audio Clubhouse a séduit 10 millions d'utilisateurs
Le réseau social basé sur l'audio Clubhouse a séduit 10 millions d'utilisateurs
Crédit : RTL
Benjamin Hue
Benjamin Hue

L'application phénomène du moment est-elle trop gourmande en données personnelles ? La Cnil a annoncé ce mercredi 17 mars le lancement d'une enquête sur l'application Clubhouse, le réseau social de discussions en salon audio très prisé des entrepreneurs, des journalistes et des influenceurs.

La Cnil affirme avoir interrogé le 12 mars dernier l'entreprise américaine Alpha Exploration CO. Inc., derrière l'application, sur les mesures prises pour respecter le RGPD. "La CNIL a ainsi ouvert une instruction et effectué des premières vérifications qui révèlent que cette société n’a aucun établissement dans l’Union européenne", indique la Cnil dans un communiqué.

L'objectif de l'enquête est de déterminer si le droit européen est applicable à la société et si, le cas échéant, cette dernière respecte les dispositions du RGPD sur le traitement des données personnelles de ses utilisateurs européens. En cas de non respect, la commission pourrait faire usage de ses propres pouvoirs répressifs. 

Des critiques sur la gestion des données personnelles

Lancé en mars dernier et accessible uniquement sur invitation et sur iPhone, Clubhouse a déjà séduit plus de 11 millions d'utilisateurs dans le monde avec son concept de clubs de conversations thématiques à mi-chemin entre les conférences téléphoniques et le podcast. 

À lire aussi

Profitant de la crise sanitaire et de son vernis très sélect, le réseau social ne cesse de gagner en popularité dans les cercles d'influence et de pouvoir. Des personnalités telles que Mark Zuckerberg, Elon Musk ou Xavier Niel ont déjà été aperçues dans des salons de discussion. L'application, qui n'est pas encore proposée sur Android, compterait un peu plus de 100.000 utilisateurs en France.

La success story de la startup américaine pourrait toutefois être entachée par les reproches qui lui sont faits sur sa gestion des données personnelles. Premier grief : Clubhouse aspire automatiquement le carnet d'adresses de ses utilisateurs et conserve le nom et le numéro de téléphone des personnes non-inscrites sans que leur consentement ne soit recueilli. Une mise à jour a modifié ce paramètre récemment pour laisser la possibilité aux utilisateurs de choisir de donner cet accès leurs contacts. 

La société est aussi accusée d'héberger les conversations qui ont lieu sur sa plateforme sur des serveurs basés en Chine où l'application n'est pas autorisée. Dans son communiqué, la Cnil évoque une pétition qui circule actuellement pour l'alerter des possibles atteintes à la vie privée de l'application qui aurait rassemblé plus de 12.000 signatures. Interrogée par RTL, la commission n'a pas encore donné suite à nos sollicitations pour préciser les motifs de ces dérives.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/