1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Certains employés de la Silicon Valley ne peuvent plus se loger
1 min de lecture

Certains employés de la Silicon Valley ne peuvent plus se loger

REPLAY - On assiste à une flambée phénoménale du nombre de sans-abri dans la Silicon Valley, la région la plus riche du monde.

Vue aérienne de la Silicon Valley
Vue aérienne de la Silicon Valley
Crédit : HELENE LABRIET-GROSS / AFP
Silicon Valley : les employés de base ne peuvent plus se loger
03:12
Philippe Corbé & Loïc Farge

La Silicon Valley, c'est quelques dizaines de kilomètres boisés entre San Francisco et San José, où se trouvent les sièges d'Apple, Google, Facebook, Uber, Netflix, Tesla et beaucoup d'autres start-up qui révolutionnent l'économie mondiale. C'est grâce au succès phénoménal de la Silicon Valley que le seul état de la Californie est désormais plus riche que la France toute entière. C'est là que beaucoup des plus brillants ingénieurs informatiques de la planète migrent en provenance d'Europe ou d'Inde. Certains d'entre eux deviennent des milliardaires. 

Pourtant, on assiste aussi ces dernières années à une explosion du nombre de sans-abri. C'est très frappant quand on arrive à San Francisco. Car le prix de l'immobilier flambe. La valeur médiane d'une maison (pas une grande villa luxueuse) dans la Silicon Valley est de 2,5 millions de dollars. Les gens ne peuvent plus se loger.

Le salaire minimum est à 12 dollars de l'heure (il va monter à 15 dollars). Mais quand vous pensez qu'à Moutain View, la ville de Google, le loyer moyen d'un appartement avec une chambre est de 2.500 dollars par mois (2.200 euros), vous comprenez vite que c'est intenable pour ceux qui n'ont pas des salaires d'ingénieur. Car il faut bien qu'une ville ait aussi des enseignants, des infirmiez, des employés dans les restaurants et les cafés, des policiers.


Certains n'ont pas d’autre choix que de vivre, à plein temps, dans des caravanes. Certes le temps est assez clément, mais tout de même ! Le phénomène a pris tellement d'ampleur que la ville de Palo Alto vient d’interdire aux caravanes de rester au même endroit plus de 72 heures, car elles restent alignées le long des routes de façon quasi-permanente. Les habitants des maisons alentour se plaignent.

À lire aussi

Des caravanes qui sont sans raccordement à l’électricité ou à l'eau. Pour ceux qui les occupent, qui n'ont pas les moyens d'avoir un logement, le simple fait d'aller aux toilettes devient problématique. Car s'ils les utilisent dans leurs caravanes, cela crée des odeurs et les voisins se plaignent. Et la situation risque de na pas s'arranger, voire de s'aggraver.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/