1. Accueil
  2. Actu
  3. Tech
  4. Bientôt des robots avec le permis de tuer à San Francisco ?
2 min de lecture

Bientôt des robots avec le permis de tuer à San Francisco ?

La police locale est désormais autorisée à faire usage de robots tueurs en cas d'urgence pour abattre des suspects mettant en péril la vie de civils ou d'officiers. Une évolution approuvée à l'issue de débats houleux au conseil de surveillance de la ville.

La police de San Francisco souhaite pouvoir doter ses robots de la force létale
La police de San Francisco souhaite pouvoir doter ses robots de la force létale
Crédit : AFP
profilrtl
Benjamin Hue

Des robots autorisés à tuer dans certaines situations extrêmes ? Tel est l'objet d'une demande formulée par la police de San Francisco auprès de l'administration de la ville dans le cadre de l'examen annuel du renforcement de ses équipements. Comme le rapporte le journal californien Mission Local, les forces de l'ordre de la ville sur la baie souhaitent pouvoir utiliser des robots avec une force létale dans des scénarios qui présenteraient un risque immédiat pour la vie de civils ou d'officiers de police. Examinée par le conseil de surveillance de San Francisco, la mesure a été approuvée à l'issue d'un débat houleux mardi 29 novembre. 

Les opposants ont déploré un prétexte à une militarisation supplémentaire des forces de police et mis en lumière la menace que cela fait peser sur les communautés pauvres et les minorités qui sont déjà victimes de biais. La porte-parole de la police a souligné pour sa part que les robots ne pourront pas être équipés d'armes à feu à proprement parler mais seulement dotés de charges explosives. Ils ne pourront être employés que par un nombre limité d'officiers hauts gradés et seulement dans les cas extrêmes pour prévenir la perte de vies innocentes après avoir étudié toutes les options alternatives et les tentatives de désescalade.

La police locale utilise déjà une demi-douzaine de robots télécommandés, essentiellement dans le cadre de missions de déminage ou pour déplacer des matériaux toxiques. L'idée est d'équiper les autres robots de la flotte municipale avec des charges explosives. Des usages qui ont été prévus par leurs concepteurs, en option, sur les modèles les plus récents. Certains robots utilisés par l'armée américaine ont ainsi été modifiés pour ajouter des lance-grenades ou des mitrailleuses, relève le site américain The Verge.

L'utilisation de la force létale par un robot ne serait pas une première. En 2016, la police de Dallas, au Texas, avait utilisé un robot-bombe pour tuer un sniper qui venait d'abattre plusieurs civils et officiers. Un cas qui est d'ailleurs évoqué dans le projet formulé par la police de San Francisco. Récemment, la police d'Oakland, en Californie, a un temps envisagé la même option avant de faire machine arrière. La question de l'armement des robots divise l'industrie depuis des années. Un groupe de fabricants, dont le célèbre Boston Dynamics, s'est engagé cet automne à ne jamais franchir cette ligne jaune.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire