1. Accueil
  2. Actu
  3. Rachat de SFR : "le gouvernement n'a pas pris position", assure Fleur Pellerin
1 min de lecture

Rachat de SFR : "le gouvernement n'a pas pris position", assure Fleur Pellerin

INVITÉE RTL - Fleur Pellerin, la ministre déléguée à l'innovation et à l'économie numérique, attend désormais que Numéricable, en négociations exclusives avec SFR, respecte ses engagements.

La ministre de l'Économie numérique Fleur Pellerin à Paris le 10 décembre 2013
La ministre de l'Économie numérique Fleur Pellerin à Paris le 10 décembre 2013
Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
micros
La rédaction numérique de RTL

Fleur Pellerin n'a pas commenté de manière très enthousiaste les négociations exclusives entre SFR et Numericable ce vendredi 14 mars au micro de RTL. "C'est une nouvelle", a sobrement déclaré la ministre déléguée à l'innovation et à l'économie numérique. Le gouvernement, à travers Arnaud Montebourg, avait clairement pris position en faveur de Bouygues contre Numericable dans le dossier du rachat de SFR.

Pas de prise de position du gouvernement

La ministre n'a pas souhaité commenté le revers subi par Arnaud Montebourg qui avait montré sa préférence pour Bouygues contre Numéricable. "'On ne regarde pas passer les trains, c'est un secteur régulé. Il y a le gouvernement mais il y a aussi l'État qui intervient à travers l'Arsep et l'autorité de la concurrence", a-t-elle déclaré.

Fleur Pellerin a également nié toute prise de position du gouvernement : "Vous faites erreur, le gouvernement n'a pas à prendre position et cela n'a pas été le cas." La ministre a préféré recentrer l'interview sur l'avenir : "Les seuls principes posés par l'état sont une triple vigilance à l'égard de l'emploi, du pouvoir d'achat et du rythme d'investissement.

Un changement important pour le secteur

La ministre déléguée à l'innovation a souligné "un changement important". Mais pour elle, le nombre d'opérateurs n'a pas vraiment d'incidence.

À lire aussi

Si l'offre de Bouygues l'avait emporté, la disparition de SFR n'aurait pas été contrebalancée par l'arrivée d'un nouvel opérateur sur le marché. Avec l'offre de Numéricable, c'est le cas. Mais pour la ministre, peu importe : "Le marché peut-être dynamique à 3 ou 4. Il n'y a pas de chiffre magique."

À écouter

Fleur Pellerin sur le rachat de SFR
04:00
La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/