1 min de lecture Justice

Violences conjugales : "Des chiffres hallucinants", souligne Youssef Badr sur RTL

INVITÉ RTL - Youssef Badr, porte-parole du ministère de la Justice, détaille les mesures mises en place pour lutter contre le fléau des violences conjugales en France.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Violences conjugales : "Des chiffres hallucinants", souligne Youssef Badr sur RTL Crédit Image : ALAIN JOCARD / AFP | Crédit Média : RTL Midi | Date :
La page de l'émission
micro générique
La rédaction de RTL édité par Nicolas Barreiro

Leïla, une étudiante de 20 ans, a succombé sous les coups de son compagnon mardi 2 juillet. La jeune femme était enceinte de trois mois, son bébé ne s'en est pas sorti non-plus. 
Il s'agit du 72ème cas de féminicide depuis le début de l'année 2019. En début de semaine, un homme a crevé les yeux de son ex-compagne

"On fait le même constat que vous. On est encore en 2019 sur des chiffres hallucinants", regrette Youssef Badr, porte-parole du ministère de la Justice, qui affirme que "beaucoup de choses ont été mises en place ou sont en train d'être mises en place".

La lutte contre les violences conjugales figurait parmi les priorités établies par Nicole Belloubet. "Le 21 juin dernier, la garde des Sceaux a saisi l'inspection de la Justice, face à ses chiffres", explique Youssef Badr. Objectif : reprendre tous les cas, un par un, depuis le début de l'année, et demander à des magistrats d'analyser les situations pour mieux comprendre ce qui s'est passé. 

Le bracelet électronique ?

Prévu en France depuis un an et demi, le bracelet électronique se fait toujours attendre. Cet outil pour éloigner le conjoint violent a déjà fait ses preuves en Espagneles féminicides ont baissé d'un tiers depuis son introduction. Selon Youssef Badr, certaines zones d'ombre empêchent toujours d'employer le bracelet électronique : "On est en train d'écrire les derniers articles pour fermer tous les angles morts".  

À lire aussi
Une militante écologiste retire le portrait d'Emmanuel Macron de la salle du conseil municipal de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) le 4 mars 2019. justice
Portraits de Macron décrochés à Paris : 500 euros d'amende pour 8 militants écologistes

En attendant, plusieurs associations ont appelé au rassemblement samedi 6 juillet prochain sur la place de la République afin de protester contre ces violences.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Femmes battues Violences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants