1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - "Quand on commet un attentat, on n'est pas digne d'être Français", dit Valérie Pécresse
2 min de lecture

VIDÉO - "Quand on commet un attentat, on n'est pas digne d'être Français", dit Valérie Pécresse

INVITÉE RTL - La députée des Yvelines, Valérie Pécresse, a longuement évoqué les récents attentats en Isère et en Tunisie.

Mathilde Cesbron
Journaliste

Après les tragiques attentats en Isère et en Tunisie, la députée des Yvelines (Les Républicains) a exprimé sa consternation et sa tristesse, lors de son passage dans Le Grand Jury de RTL-Figaro-LCI. "Nous vivons une guerre de la barbarie contre la civilisation, a déclaré Valérie Pécresse. On ne peut pas dire que l'on a tout bien fait. On en est au 5e terroriste qui signe un acte alors qu'ils étaient suivis. Nous devons nous interroger sur les défaillances du système, faire en sorte que cela ne se reproduise plus."

Valérie Pécresse s'interroge sur les moyens mis en œuvre pour lutter contre le terrorisme. "Les terroristes étaient signalés par une fiche S. Comment se passe l'exploitation de ces renseignements ? Ne devons-nous pas aller vers un partage de ces renseignements ?", a-t-elle demandé. La députée envisage un partage de l'information recueillie sur cette fameuse fiche S à un employeur ou à un maire, même si la question est délicate. "Ce qui me tracasse c'est que les renseignements on les a mais que se passe-t-il une fois qu'ils sont recueillis ? Les maires ne devraient-ils pas être avertis. Les employeurs ?".

Il y a des étrangers et certains sont dans des mosquées radicales qui prônent la haine de la France. Ils doivent être expulsés

Valérie Pécresse

La députée des Yvelines salue la loi sur le renseignement récemment adoptée à l'Assemblée nationale. Les forces de protection ont été renforcées mais Pécresse demande une meilleure coordination. "Construisons une vraie chaîne de sécurité de l'agent de sécurité privé en passant par la police municipale et la police nationale. Il faut décloisonner. Il faut une mobilisation générale." Valérie Pécresse préconise également l'expulsion des étrangers qui prônent une haine de la France. "Nous sommes face à une menace terroriste de l'islamisme radical et cela est une menace intérieure. Elle est le fait d'étranger de bi-nationaux et de Français. Il y a des étrangers et certains sont dans des mosquées radicales qui prônent la haine de la France. Ils doivent être expulsés. Nous devons être d'une fermeté sans faille."

Elle va plus loin en affirmant que pour les bi-nationaux, "nous devons aller sur la question de la déchéance de la nationalité. Quand on commet un attentat, on n'est pas digne d'être Français. Les terroristes ne sont pas des délinquants de droit commun. Ils sont là pour nous tuer. Je pense que nous devons être fermes vis-à-vis des menaces de haine. Si la haine est professée par des mosquées, alors elles doivent fermer. Mais nous devons amener avec nous les gens de confessions musulmanes. Ils sont Français, fiers d'être Français. Nous devons les emmener avec nous. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/