1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Primaire de la gauche : quelles sont les propositions économiques de Hamon ?
1 min de lecture

VIDÉO - Primaire de la gauche : quelles sont les propositions économiques de Hamon ?

LE DÉCODEUR POLITIQUE - Le député des Yvelines et candidat à la primaire de la gauche propose un programme économique très axé sur le social.

Benoît Hamon
Benoît Hamon
Christian Menanteau : quelles sont les propositions économiques de Benoît Hamon ?
00:02:25
Camille Kaelblen
Camille Kaelblen

LE CONTEXTE - À quelques jours du premier débat qui opposera les candidats à la primaire de la gauche, le programme économique de Benoît Hamon se précise. Le député des Yvelines a d'ores et déjà révélé ses propositions pour trois des grands volets économiques.

Premier champ de bataille pour Benoît Hamon : la fiscalité. Pour les particuliers, il annonce la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG, ce qui signifie pour les classes moyennes et les classes moyennes supérieures que les impôts ne baisseront pas, du moins dans un premier temps.

Du côté des entreprises, Benoît Hamon souhaite introduire un nouveau levier pour l'investissement et l'emploi : il propose que les bénéfices des sociétés soient pris en compte dans l'imposition, ce qui permettrait par exemple aux sociétés qui réinvestissent une grande partie de leur bénéfice ou qui emploient de payer moins d'impôts.

Bouclier social et prise en compte des mutations du marché du travail

Uberisation du travail, introduction des robots, progrès de l'intelligence artificielle ; parmi les candidats à la primaire de gauche, Benoît Hamon est le seul candidat à s'intéresser de près aux grandes mutations du marché du travail. Il propose que l'on commence par préserver les salaires les plus bas, avec une augmentation immédiate du Smic de 10% et veut également créer un bouclier social assorti d'un RSA à 600 euros minimum.

À lire aussi

Pour les jeunes de 18 à 25 ans, il ajoute une mesure très spécifique qui constituerait le premier étage d'un revenu universel. Ces jeunes toucheraient, sans aucune limite de revenu, un appoint qui leur permettrait d'étudier en ayant des moyens de vie décents.

Un fort volet social dont la facture s'élève tout de même à 45 milliards d'euros. Son financement n'est pas encore très précis mais devrait se préciser d'ici au premier tour de la primaire, le 22 janvier.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.