1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - "Fillon a coincé ses partenaires de la droite et du centre", analyse Alain Duhamel
1 min de lecture

VIDÉO - "Fillon a coincé ses partenaires de la droite et du centre", analyse Alain Duhamel

POINT DE VUE - Le candidat Les Républicains s'est exprimé publiquement sur les soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur son épouse. Cette manœuvre a rassuré son camp mais ne lui a pas permis de regagner l'opinion publique.

Alain Duhamel le 7 février 2017
Alain Duhamel le 7 février 2017
Crédit : RTLnet
Alain Duhamel : "François Fillon a coincé ses partenaires de la droite et du centre"
01:40
Alain Duhamel & Camille Kaelblen

LE CONTEXTE - Malgré la tourmente, François Fillon s'accroche. Mis en cause dans plusieurs affaires d'emplois fictifs révélées par la presse au cours des derniers jours, le candidat Les Républicains a contre-attaqué en s'exprimant publiquement le 6 février, puis devant les parlementaires de son camp le 7 février. Il a également annoncé dès le lendemain qu'il allait écrire une lettre aux Français, reprenant les points de défense dévoilés lors de sa conférence de presse.

Cette stratégie de "damage control" aura peut-être permis à François Fillon de stopper les dégâts mais pas de regagner la confiance de l'opinion publique. "Ceux qui lui étaient déjà acquis ont été renforcés dans l'idée qu'il était le seul candidat possible, estime Alain Duhamel. En revanche, ceux qui hésitent à son sujet et qui ont l'impression d'avoir été trompés sur la véritable personnalité de Fillon risquent de ne pas être ramenés facilement" dans le giron du candidat.

Une "foire d'empoigne" en cas de renoncement

En ce qui concerne ses soutiens, et plus précisément ses partenaires de la droite et du centre, François Fillon "les a coincés en les mettant au défi de présenter quelqu'un d'autre que lui", décrypte l'éditorialiste. Le candidat leur a expliqué qu'il avait été élu lors de primaires régulières largement gagnées, sous-entendant que la campagne se transformerait en une véritable "foire d'empoigne" si jamais il se retirait. François Fillon est ainsi pratiquement assuré de demeurer le candidat unique du centre et de la droite, sauf s'il s'effondrait totalement dans les sondages des prochaines semaines.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/