2 min de lecture Présidentielle 2017

VIDÉO - "Le soutien de Valls à Macron est un mauvais signal pour Hamon", analyse Alain Duhamel

POINT DE VUE - Manuel Valls, ancien Premier ministre de François Hollande, a annoncé son soutien au candidat "En Marche!", une trahison pour le clan de Benoît Hamon.

>
Alain Duhamel : "Le soutient de Manuel Valls à Macron est un mauvais signal pour Benoît Hamon" Crédit Image : RTLnet | Crédit Média : Johanna Guerra / RTLNET | Date :
Alain Duhamel
Alain Duhamel et Johanna Guerra

LE CONTEXTE - Le 29 mars, Manuel Valls a annoncé son soutien à Emmanuel Macront et qu'il votera pour lui dès le premier tour de l’élection présidentielle. Sa principale raison, c’est qu’il ne veut prendre aucun risque pour la République face à la menace Marine Le Pen. Du côté de Benoît Hamon, les proches réagissent très vivement à ce qu’ils considèrent comme une trahison : alors qu’il était candidat à la primaire de la gauche, Manuel Valls avait annoncé qu’il soutiendrait le gagnant, conformément aux dispositions de la charte de la Belle alliance populaire. 


Une annonce qui va "changer beaucoup de chose pour Benoît Hamon" annonce Alain Duhamel. Aujourd'hui le candidat officiel du Parti socialiste est sur une pente descendante. Selon les sondages, il est donné à peine au-dessus de 10% des voix et se retrouve dépassé par Jean-Luc Mélenchon. 

Ce soutient de Manuel Valls est un "très mauvais signal" pour le parti socialiste car beaucoup de partisans de l'ancien premier ministre de François Hollande vont le suivre, analyse Alain Duhamel. Cela signifie donc pour le candidat socialiste, "une étape supplémentaire sur son chemin de croix ou peut-être même un coup de grâce" estime l'éditorialiste. 

À lire aussi
Marine Le Pen en visite en Guyane en décembre 2016 présidentielle 2017
Marine Le Pen est-elle arrivée en tête dans les départements d'Outre-mer ?

Il ne doit pas être le "produit du Parti socialiste"

En ce qui concerne Emmanuel Macron, il s'agit d'un renfort supplémentaire du gouvernement de François Hollande après Jean-Yves Le Drian. Sans compter les soutiens socialistes de poids comme Bertrand Delanoë.
Cependant, ces bons signaux pour le candidat d'"En Marche!" ne doivent pas être des "signaux intrusifs", c'est-à-dire qu'il ne faut pas que cela donne le sentiment qu'Emmanuel Macron est la réincarnation de François Hollande, analyse Alain Duhamel. 

Emmanuel Macron, ne doit pas être "le produit du Parti socialiste", il faut qu'il "apporte quelque chose de nouveau, de différent et original", ajoute t-il. Alors il faudrait à ce stade des soutiens de droite. Des soutiens auxquels il ne faudra pas assuré une place au parlement ni même au gouvernement. Autrement dit, le nouveau favori des sondages est obligé de dire un "merci sec" même s'il en est le bénéficiaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Point de vue Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787873875
VIDÉO - "Le soutien de Valls à Macron est un mauvais signal pour Hamon", analyse Alain Duhamel
VIDÉO - "Le soutien de Valls à Macron est un mauvais signal pour Hamon", analyse Alain Duhamel
POINT DE VUE - Manuel Valls, ancien Premier ministre de François Hollande, a annoncé son soutien au candidat "En Marche!", une trahison pour le clan de Benoît Hamon.
https://www.rtl.fr/actu/politique/video-le-soutien-de-valls-a-macron-est-un-mauvais-signal-pour-hamon-analyse-alain-duhamel-7787873875
2017-03-29 19:43:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/oKmTQa9GZ4OGd5FDn-e7nw/330v220-2/online/image/2017/0207/7787128143_alain-duhamel-le-7-fevrier-2017.jpg