2 min de lecture SMIC

"Un salarié au Smic touchera 15 euros de plus par mois en 2020", déclare Pénicaud

Dans un entretien au "Parisien", la ministre du Travail confirme la revalorisation automatique au 1er janvier du Smic. "2,3 millions de personnes sont concernées" par cette hausse, explique-t-elle.

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'Assemblée nationale Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Le Smic va-t-il être revalorisé ? Au 1er janvier, une revalorisation automatique devrait s'établir entre 1,2 et 1,3%, soit une hausse de 18 à 20 euros pour un Smic mensuel brut d'environ 1.540 euros, selon les calculs de l'AFP . Un pourcentage confirmé par Muriel Pénicaud dans un entretien au Parisien.

"L'augmentation du Smic sera de 1,2 %, explique-t-elle. Elle résulte d’une hausse de 0,7% de l’inflation et de la moitié de l’augmentation des salaires ouvriers et employés, soit 0,5%". Ainsi, "un salarié au Smic touchait 1.204 euros net par mois en 2019, il aura 1.219 euros l’an prochain, donc 15 euros de plus par mois ou 173 euros dans l’année. Quelque 2,3 millions de personnes sont concernées", ajoute Muriel Pénicaud.

La ministre du Travail explique qu'il s'agit de la "conséquence de l’augmentation du Smic, de la prime d’activité et de la suppression d’une partie des cotisations". "Avec les différentes aides, quelqu’un au Smic en 2017 recevait 1.245 euros par mois. Ce sera 1.409 euros en 2020, près de 2.000 euros de plus par an", explique-t-elle. 

Pas de coup de pouce au delà de la revalorisation automatique

Le Smic bénéficie chaque année d'une hausse mécanique calculée selon deux critères : l'inflation constatée pour les 20% de ménages aux plus faibles revenus et la moitié du gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé (SHBOE). 

Le Smic horaire, actuellement de 10,03 euros brut, augmenterait ainsi de 12 ou 13 centimes en fonction de l'arrondi retenu. Le 1er janvier 2019, cette revalorisation avait été de 1,5%. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a déjà exclu tout "coup de pouce" au-delà de la revalorisation automatique. "Il y a une formule que nous appliquons, et je pense qu'il faut respecter cette formule", a-t-il plaidé, rappelant que le gouvernement avait déjà "augmenté massivement la prime d'activité", de "100 euros, au niveau du Smic". 

La position du ministre suit celle du groupe d'experts sur le Smic, consulté avant chaque revalorisation du salaire minimum, qui a recommandé de s'abstenir de tout "coup de pouce". Depuis sa création en 2008, ce panel d'économistes s'y est toujours montré défavorable, estimant que cela nuirait à l'emploi des moins qualifiés, au chômage toujours élevé, tout en ayant un "impact limité contre la pauvreté"

La rédaction vous recommande
Lire la suite
SMIC Muriel Pénicaud Salaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants