2 min de lecture Polémique

Un coiffeur traité de "PD" : le jugement des prud'hommes est-il choquant ?

REPLAY - Les prud'hommes de Paris ont estimé que le terme "PD" n'était pas discriminant.

Thomas Sotto On refait le monde Thomas Sotto iTunes RSS
>
Un coiffeur traité de "PD" : le jugement des prud'hommes est-il choquant ? Crédit Image : AFP / Archives, Mandy Cheng | Crédit Média : Bernard Poirette | Durée : | Date : La page de l'émission

Un jugement rendu par le conseil de prud'hommes de Paris en janvier dernier estime que traiter un coiffeur de "PD" n'est pas une insulte homophobe. La cour avait été saisie par un employé licencié par un salon de coiffure parisien. Début 2015, l'employé reçoit un SMS de sa manager, envoyé par erreur : "je ne le sens pas, je ne le garde pas, c'est un sale PD, ils ne font que des tours de pute." Le lendemain, elle lui annonce la rupture de sa période d'essai, invoquant une "insuffisance professionnelle". Les juges ont condamné l'employeur à 5.000 euros d'amende mais n'ont pas retenu le caractère discriminant car selon eux : "En se plaçant dans le contexte du milieu de la coiffure, il [le terme "PD", ndlr) ne peut être retenu comme propos homophobe, car il est reconnu que les salons de coiffure emploient régulièrement des personnes homosexuelles". Ce jugement est-il choquant ? 

"C'est un jugement ahurissant" pour Roland Cayrol qui se demande ce qui serait homophobe si le terme PD ne l'est pas. Le politologue relève que les juges ont tout de même condamné le salon de coiffure à 5.000 euros d'amende pour terme injurieux à l'égard des homosexuels, "ça veut dire que c'est homophobe", estime Roland Cayrol. Même son de cloche pour Yves Thréard qui évoque "une négation de justice". Le journaliste rappelle que normalement les prud'hommes sont censés se prononcer sur un licenciement abusif et non sur ce qui constitue un terme homophobe ou non. "Le jugement ne tient pas debout et n'est pas près de faire jurisprudence".

Pour Rokhaya Diallo "c'est très choquant". Elle ajoute que la propriétaire, dans son SMS, estime que l'on ne peut pas faire confiance à tous les homosexuels. "Elle lie son homosexualité à un manque de professionnalisme". Rokhaya Diallo rappelle que le monde de la coiffure n'est pas hermétique à l'homophobie qui traverse toute la société française". 

On refait le monde avec :
- Rokhaya Diallo, membre du mouvement européen contre le racisme
- Yves Thréard, directeur adjoint de la rédaction du Figaro
- Roland Cayrol, politologue

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Prud'hommes Homophobie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants