1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Twitter : le compte parodique de Sandrine Rousseau désactivé
1 min de lecture

Twitter : le compte parodique de Sandrine Rousseau désactivé

VU DANS LA PRESSE - Accusé de censure, Twitter a confirmé que le compte parodique "Sardine Ruisseau" n'est plus disponible car il a été désactivé par son propriétaire.

Sandrine Rousseau, le 22 septembre 2021.
Sandrine Rousseau, le 22 septembre 2021.
Crédit : AFP
Charlène Slowik

Bruno Attal, l'ancien candidat "Reconquête" a dénoncé, vendredi 22 juillet via un tweet, une censure qui aurait été exercée par Twitter sur un compte présenté comme "parodique" de Sandrine Rousseau. "L’extrême gauche a réussi à faire taire Sardine Ruisseau", peut-on lire dans sa publication.
Le compte parodique "Sardine Ruisseau" a été créé en 2021 et se moquait des positions écologistes et féministes de la députée. Il comptait 57.000 abonnés. Cependant, la page Twitter parodiée n'est plus accessible sur le réseau social qui affiche que "ce compte n'existe pas".  

La réaction des internautes ne s'est pas fait attendre. Face à la disparition de la page, en mi-journée, le #SardineRuisseau était placé dans le top des "tendances" sur Twitter, les mentions provenant généralement de personnes opposées à la politique de Sandrine Rousseau.

Toutefois, Twitter assure qu'il ne s'agit pas d'une censure. Le réseau social a confirmé auprès de BFM que le message qui s'affiche signifie simplement que le compte a été désactivé par son propriétaire, dont l'identité est inconnue. "Le détenteur d'un compte a la possibilité de le désactiver à tout moment. Lorsque le propriétaire d'un compte le désactive, un message indique que la page est indisponible", a précisé le réseau social.

Le propriétaire pourra donc décider de le réactiver sous 30 jours, délai au-delà duquel le compte sera définitivement supprimé. De son côté, la députée Sandrine Rousseau ne cache pas sa satisfaction suite à la disparition du compte car elle affirme que celui-ci "est étroitement lié à de nombreuses campagnes de cyberharcèlement".

À écouter aussi

"Nous avons été extrêmement nombreux et nombreuses à le signaler. Surtout que pendant la primaire (je n’étais pas certifiée) il y a eu une confusion vraiment forte entre ce compte et le mien", a déclaré Sandrine Rousseau.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/