1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Tweets "irréfléchis" : le porte-parole de REM s'excuse pour ses insultes
1 min de lecture

Tweets "irréfléchis" : le porte-parole de REM s'excuse pour ses insultes

Après avoir vu ses anciens tweets injurieux resurgir, Rayan Nezzar, nommé ce jeudi 4 janvier porte-parole de la formation, a présenté ses excuses "pour ces mots qui ont pu choquer".

La République En Marche (image d'illustration)
La République En Marche (image d'illustration)
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Lucie Valais

"Pouffiasse", "pute", "fiotte"... Autant dire que le porte-parole de La République En Marche, fraîchement désigné jeudi 4 janvier dernier, ne mâchait pas ses mots sur Twitter il y a quelques années. Autant d'injures proférées à l'encontre de journalistes ou de politiques qui ont refait surface après un article publié par le site Buzzfeed

Quelques heures plus tard, Rayan Nezzar n'a pu faire autrement que de présenter ses excuses. "J'ai tenu des propos irréfléchis quand j'étais étudiant, je les regrette bien évidemment et présente toutes mes excuses pour ces mots qui ont pu choquer", a-t-il écrit dans un message posté sur le réseau social à l'oiseau bleu.

En 2013, Rayan Nezzar interpellait une journaliste violemment : "C'est ça le journalisme ? Pouffiasse", avait-il écrit sur Twitter, alors qu'il était étudiant à l'ENA. L'année précédente, il traitait Marine Le Pen et Jean-François Copé de "pute", Alain Juppé de "fiotte" et estimait que Manuel Valls avait "zéro couille". Autant de messages qu'il a depuis, supprimé. Buzzfeed comptabilise d'ailleurs près de 5.000 tweets disparus depuis leurs révélations.

Un député REM demande une sanction

Jeudi 4 janvier dernier, Christophe Castaner annonçait trois nouvelles nominations au sein de La République en Marche : Laetitia Avia devenait déléguée nationale en charge de la communication, et Gabriel Attal et Rayan Nezzar devenaient quant à eux porte-parole du parti. Ce dernier n'aurait sûrement pas pu imaginer des débuts si délicats.

À lire aussi

Autant d'injures qui ne sont pas passées inaperçues, notamment dans les rangs même de La République en Marche. "Après Thierry Solère et son indécence à garder fonction questeur, nous devrions accepter d’avoir un tel porte-parole ? Je demande à Christophe Castaner de revenir sur cette nomination qui nuit à tout le monde et ne fera que renforcer le FN", a martelé sur Twitter François-Michel Lambert, député des Bouches-du-Rhône.

Pour l'heure, Christophe Castaner, délégué général du parti présidentiel, n'a pas réagi à l'affaire.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/