1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Transparence de la vie politique : la promesse à moitié tenue de Hollande
2 min de lecture

Transparence de la vie politique : la promesse à moitié tenue de Hollande

Les revenus des 900 parlementaires français viennent d'être rendus publiques et accessibles à tous. La transparence de la vie politique faisait partie des engagements de François Hollande, mais les parlementaires ont fait de la résistance.

La Haute autorité de transparence de la vie publique a publié les déclarations d'intérêts de tous les parlementaires
La Haute autorité de transparence de la vie publique a publié les déclarations d'intérêts de tous les parlementaires
Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Marion Dautry
Marion Dautry

"L'exemplarité des responsables publics sera totale. C'est mon engagement et je n'en dévierai pas", déclarait le président François Hollande le 3 avril 2013, au lendemain des aveux de Jérôme Cahuzac

La transparence de la vie politique faisait déjà partie de ses engagements, il a voulu la renforcer, mais s'est heurté à la résistance des parlementaires, qui ont tout de même vu leurs déclarations d'intérêts publiées sur Internet par la Haute autorité de transparence de la vie publique.

>> Consultez la déclaration d'intérêts de votre député ou sénateur sur le site de la Hatvp.

Résistance parlementaire

Le gouvernement préparait un projet de loi sur la publication obligatoire des déclarations d'intérêts pour tous les ministres, collaborateurs des cabinets ministériels et membres des autorités administratives indépendantes. 

À lire aussi

L'affaire Cahuzac a poussé François Hollande à demander un engagement plus fort pour la transparence dans la vie politique.

La président a décidé de transformer la déclaration d'intérêt en déclaration de patrimoine et d'étendre l'obligation de publication aux parlementaires et à leurs collaborateurs. Ce qu'ils n'ont pas du tout apprécié, y compris dans les rangs du parti socialiste. Claude Bartolone, député PS et alors président de l'Assemblée nationale, avait qualifié le projet de loi de "voyeurisme".

Transparence incomplète

Le 17 septembre 2013, les députés ont le dernier mot lors du vote du projet de loi sur la transparence et la moralisation de la vie politique. Seules les déclarations d'intérêt sont rendues publiques. 

les déclarations de patrimoine ne sont disponibles et consultables qu'en préfecture, et leur divulgation passible d'une amende de 45.000 euros. Dans les deux cas, c'est la toute nouvelle Haute autorité de transparence de la vie publique qui se charge des contrôles.

À l'heure de la publication, certains députés ne se font toujours pas à cette nouvelle obligation. Dans sa déclaration, le député-maire UMP Jacques Myard s'est fendu des commentaires "Vive le cumul" et "à bas l'Inquisition".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/