1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Taxe d'habitation : vers une augmentation pour les résidences secondaires ?
2 min de lecture

Taxe d'habitation : vers une augmentation pour les résidences secondaires ?

L'augmentation de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires permettraient au gouvernement de combler le manque à gagner engendré par la mise en place de son exonération pour tous les ménages d'ici 2020.

Un avis d'imposition de la taxe d'habitation (image d'illustration)
Un avis d'imposition de la taxe d'habitation (image d'illustration)
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Marie Zafimehy

8,5 milliards d'euros. C'est le manque à gagner pour les collectivités locales après l'extension de la suppression de la taxe d'habitation initialement prévue pour 80% des ménages français, à leur totalité d'ici 2020. Pour compenser, le gouvernement envisage d'augmenter cette même taxe d'un montant équivalent sur les résidences secondaires. Une manière de cibler les ménages les plus aisés sans revenir sur sa promesse électorale.

"Il n’est pas question que les 80% des ménages, bénéficiaires de la promesse de campagne, supportent l’impact financier direct ou indirect de l’extension de la suppression de la taxe d’habitation aux 20% les plus aisés", explique Jean-René Cazeneuve, député La République en Marche et président de la délégation aux collectivités territoriales de l'Assemblée nationale dans une interview publiée jeudi 5 avril dans Le Figaro.

Le parlementaire confirme qu'il n'y aura pas d'impôt supplémentaire, mais qu'il est possible que les résidences secondaires fassent les frais de cette mesure censée favorisée le pouvoir d'achat des ménages. "On peut se poser des questions, par exemple, sur le maintien de l'équivalent d'une taxe d'habitation sur les résidences secondaires, qui rapporte actuellement 2,5 milliards d'euros de recettes aux collectivités."

Une mesure déjà mise en place dans certaines communes

Depuis le 1er janvier 2017, les collectivités locales peuvent majorer de 60% la taxe d'habitation pour les résidences secondaires. Même si Jean-René Cazeneuve estime que "sans doute peu de maires" prendront cette décision, certaines municipalités ont déjà mis cette politique en place. C'est le cas à Saint-Nazaire, où les résidents secondaires se sont déjà organisés contre cette mesure, comme le raconte Le Parisien

À lire aussi

Mais pour le moment "rien n'est tranché" pour le gouvernement. "Nous attendons pour commencer début mai les conclusions de la mission sur la fiscalité locale", explique Jean-René Cazeneuve.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/