3 min de lecture Élysée

Sylvain Fort, le "Monsieur communication" de Macron quitte l'Élysée : qui est-il ?

PORTRAIT - Après plus de 300 discours, la plume du président de la République a décidé de quitter l'Élysée fin janvier. Retour sur un homme de l'ombre, très proche d'Emmanuel Macron.

RTL Midi -  Christelle Rebière RTL Midi Christelle Rebière iTunes RSS
>
Sylvain Fort, le "Monsieur communication" de Macron quitte l'Élysée : qui est-il ? Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : RTL | Date : La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et Vincent Derosier

Un départ qui pourrait laisser un vide. Le "Monsieur communication" d'Emmanuel Macron, Sylvain Fort, va quitter l'Élysée à la fin du mois de janvier, selon une information du Parisien, confirmée par la présidence. 

Jusqu'à présent, il occupait le poste de conseiller communication et discours à la présidence. Sylvain Fort avait vu son rôle renforcer au cours de ces derniers mois. Initialement plume du président, "il avait aussi pris en charge la communication à la fin de l'été dans le cadre de la réorganisation des services à la suite de l'affaire Benalla, révélatrice de 'dysfonctionnements' à l'Élysée", note l'AFP

Ce très proche du président de la République affirme dans les colonnes du Parisien : "Je suis fier de l'avoir servi et l'ai assuré, en lui annonçant la décision voici plusieurs semaines, de ma totale fidélité". Mais qui est-il ? Comment est-il devenu une pièce maîtresse de la communication politique du chef de l'État ? 

Passionné de théâtre

Tout a commencé en 2016. "J'ai tout quitté pour rejoindre Emmanuel Macron en août 2016, en sachant que mon engagement serait total à condition d'être temporaire", raconte Sylvain Fort. C'est à croire qu'ils étaient faits pour se rencontrer. "Normalien passionné de musique et de théâtre, parcourant depuis toujours les musées et défenseur du patrimoine", comme le décrit Le Figaro en août dernier, qui n'hésite pas à le voir en "bon ministre de la Culture".

À lire aussi
Alexandre Benalla, à Paris, le 19 février 2019 justice
Alexandre Benalla porte plainte contre l'association Anticor

Avant de rencontrer Emmanuel Macron, il gravitait autour des Républicains Geoffroy Didier et Guillaume Peltier avant "notamment, de réfléchir à la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2012", selon Le Parisien.

Des relations délicates avec les journalistes

Cette homme âgé de 46 ans "partage le langage très cash et parfois cru du président", comme le souligne Le Parisien. En effet, ses relations avec certains journalistes peuvent s'avérer conflictuelles

"Le soir du premier tour de l'élection présidentielle en 2017, M, Le magazine du Monde, rapporte un accrochage entre Sylvain Fort et un journaliste de l'émission Quotidien. La raison de leur dispute : le lieu choisi pour célébrer la victoire du premier tour, La Rotonde. "Le premier assume alors avoir appelé Yann Barthès, niant au passage l'avoir traité de 'débile profond' mais aurait confirmé des insultes du même acabit", rapporte Les Échos.

Plus de 300 discours à son actif

L'une de ses principales forces ? Connaître l'Europe sur le bout des doigts. Selon Le Figaro, Sylvain Fort peut se vanter d'avoir une "véritable expérience européenne". "Il a vécu en Italie, quand il travaillait dans la banque, il a soutenu un doctorat en études germaniques consacré au théâtre de Schiller (...) il connaît parfaitement l'Autriche et l'Angleterre, et pas seulement parce que le petit monde de la culture le rencontre l'été à Salzbourg ou à Covent Garden", ajoute le journal.

Cet homme de l'ombre est donc la plume du président de la République. C'est lui qui se chargera du discours d'Emmanuel Macron, lors de l'entrée au Panthéon de Simone Veil, la première présidente du Parlement européen. 

Surnommé le "Balzac de l'Élysée", il aura rédigé au total environ 300 discours prononcés par Emmanuel Macron. Il retiendra surtout l'hommage à Arnaud Beltrame, discours prononcé dans la cour des Invalides. 

Les raisons du départ

Sylvain Fort jette donc l'éponge, quatre mois seulement après que le président de la République lui a demandé de reprendre en main la communication présidentielle. C'était juste après l'été, il était censé "débunkeriser" la communication selon les mots de l'Élysée : reparler aux journalistes, raconter l'histoire du quinquennat, mettre en perspective les réformes et accessoirement tourner la page de l'affaire Benalla. 

Son départ marque son échec et celui de la communication du président. Officiellement, Sylvain Fort juge la fonction trop chronophage. Il veut passer du temps avec sa famille. En réalité, il ne voulait plus parler aux journalistes. Il l'a fait pendant la campagne mais cette mission était celle de trop. Lassé, agacé par les polémiques à répétition ces derniers mois, il y avait aussi des tensions entre conseillers : le président doit-il parler ou rester silencieux ? : doit-il aller sur le terrain ou se faire un peu oublier ?

Un proche du "Monsieur communication" parle carrément de désenchantement vis-à-vis d'Emmanuel Macron. Sylvain Fort ne supportait plus toujours, selon ce proche,  l'environnement très techno autour du chef de l'État.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Élysée La République En Marche Communication
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants