1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. STX : "Macron connait parfaitement le dossier", selon Retailleau sur RTL

STX : "Macron connait parfaitement le dossier", selon Retailleau sur RTL

REPLAY - INVITÉ RTL - Le président du groupe LR au Sénat et président du Conseil régional des Pays de la Loire se place du côté du gouvernement dans le bras de fer sur le dossier STX avec l'Italien Fincantieri.

Bruno Retailleau, invité de RTL le 27 juillet 2017
Bruno Retailleau, invité de RTL le 27 juillet 2017
Crédit : Camille Kaelblen / RTLnet
Bruno Retailleau était l'invité de RTL le 27 juillet 2017
10:16
Bruno Retailleau : François Fillon "a souhaité se retirer" après une campagne "extrêmement violente"
00:37
Bruno Retailleau, invité de RTL le 27 juillet 2017
10:23

Les Républicains et La République En Marche partagent des points communs. Outre les ministres issus de la droite traditionnelle, certains cadres du parti tombent d'accord avec la stratégie du gouvernement. C'est le cas de Bruno Retailleau sur le dossier STX. Invité de RTL ce jeudi 27 juillet, le président du groupe LR au Sénat "appuie le gouvernement" dans le bras de fer qui l'oppose à l'Italien Fincantieri, "car il y a un enjeu stratégique et un enjeu d'emplois". 

Et le président du Conseil régional des Pays de la Loire d'insister : "Nous tirons dans le même sens depuis le départ avec Emmanuel Macron et Édouard Philippe". "Le Président connait parfaitement le dossier et sait qu'il y a une crainte majeure. Il ne s'agit pas d'un problème de nationalité mais de concurrence", ajoute-t-il. Bruno Retailleau soutient donc la stratégie l'État et écarte toute symbolique européenne dans le dossier. Selon lui, "il s'agit d'une grande entreprise italienne qui veut absorber un concurrent, on ne parle pas d'idéologie européenne derrière".

Et comme le gouvernement, Bruno Retailleau n'entend pas céder du terrain aux Italiens car la France "est la deuxième puissance pour le domaine maritime mondial, la filière navale est un secteur clef et stratégique au sein de cette volonté de puissance". Le cadre LR soutient donc la stratégie d'une "nationalisation provisoire pour trouver une solution" et assure "qu'on en a les moyens".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/