1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Selon l'INSEE, 2019 s'annonce compliqué pour l'exécutif et pour les français
1 min de lecture

Selon l'INSEE, 2019 s'annonce compliqué pour l'exécutif et pour les français

ÉDITO - Comme chaque année en décembre, l’INSEE pose ses prévisions au pied du sapin et à première vue ce n'est pas un cadeau pour les français.

La croissance française est de 0,3% sur le dernier trimestre selon l'INSEE
La croissance française est de 0,3% sur le dernier trimestre selon l'INSEE
Crédit : AFP / Thomas Samson
2019 s'annonce compliqué pour l'exécutif et pour les français selon Menanteau
03:17
2019 s'annonce compliqué pour l'exécutif et pour les français selon Menanteau
03:17
William Vuillez

Il y a des périodes où l’on attend avec impatience le changement de millésime et ses promesses d’améliorations. On a tous en tête Noël 2017, ses créations d’emplois, son dynamisme recouvré, la confiance des ménages. L’examen des analyses pour 2019 par l’INSEE n’a pas le même parfum.
Sans même prendre en compte les dégâts causés par les "gilets jaunes" qui vont lourdement amputer l’activité du dernier trimestre, la croissance française sera sur le dernier trimestre, 2 fois moins vivace que prévue : à peine 0,2%. Une fin de parcours qui fait réviser l’ensemble des pronostics pour 2019 à la baisse.


Au niveau de l'emploi, l’INSEE n’espère que 64.000 créations nettes de postes durant le premier semestre. C’est peu, compte tenu de notre démographie et du nombre de chômeurs en attente d’un job. D’autant moins enthousiasmant que l’intérim devrait se tasser et le BTP ranger ses grues.
Pour que la courbe Macron, un chômage inférieur à 7% de la population active, ne ressemble à un graphique à la Hollande il va falloir retrouver un tonus plus conforme à notre potentiel.

Les plus

La valeur de la production agricole en France a augmenté de 4,8% en 2018, c'est une bonne nouvelle.
En revanche, la consommation de charbon repart partout à la hausse dans le monde, avec l'Asie en tête. 

La note du jour

12/20 aux complémentaires santé qui ont reculé sur le dossier "reste à charge zéro". Il n'y aura pas d'augmentation de primes, elles vont plutôt réduire leurs frais de gestion.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/