2 min de lecture Mouammar Kadhafi

Sarkozy placé sur écoute : une conversation avec son avocat à l'origine d'une enquête

Une conversation téléphonique entre Nicolas Sarkozy et son avocat est à l'origine d'une enquête pour trafic d'influence. L'ex-chef de l'État a été placé sur écoute après son départ de l'Élysée.

Une conversation entre Nicolas Sarkozy et son avocat est à l'origine d'une enquête pour trafic d'influence.
Une conversation entre Nicolas Sarkozy et son avocat est à l'origine d'une enquête pour trafic d'influence. Crédit : AFP / CLEMENS BILAN
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Nicolas Sarkozy est en première ligne dans un dossier de trafic d'influence. Une conversation téléphonique entre l'ancien chef de l'État et son avocat Me Thierry Herzog est à l'origine d'une enquête judiciaire lancée le 26 février pour trafic d'influence. Selon Le Monde, l'ancien chef de l'Etat a été placé sur écoute à compter du mois d'avril 2013 à la demande des juges enquêtant sur les accusations de financement de sa campagne présidentielle de 2007 par la Libye de Mouammar Kadhafi.

Dans une conversation téléphonique, Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog évoquent un haut magistrat du parquet général de la Cour de cassation, Gilbert Azibert. Il y est question de le solliciter pour se renseigner sur une procédure en cours devant la Cour de cassation en lien avec l'affaire Bettencourt.  Le 11 mars, la Cour doit dire si elle valide la procédure Bettencourt, notamment la saisie des agendas de l'ancien président. 

Des perquisitions à Paris, Nice et Bordeaux

Ancien secrétaire général de la Chancellerie quand Rachida Dati était garde des Sceaux, Gilbert Azibert est affecté à une chambre civile et n'a donc théoriquement aucun rôle à jouer dans ce dossier. Mais, selon Le Monde, il renseigne le camp sarkozyste sur les tendances qui se dessinent à la Cour. En échange, détaille le quotidien, Gilbert Azibert, qui est en fin de carrière, aurait sollicité l'intervention de Nicolas Sarkozy pour obtenir un poste de prestige à Monaco. Parfois présenté comme le ministre bis sous Rachida Dati, le haut magistrat, contacté par l'AFP, n'a pas souhaité réagir.

Au vu de cette conversation, qui avait été transmise au parquet national financier, celui-ci avait ouvert le 26 février une information judiciaire pour trafic d'influence et violation du secret de l'instruction. Dans ce cadre, les juges Claire Thépaut et Patricia Simon ont mené mardi des perquisitions à Paris, Nice et Bordeaux, dans les bureaux et aux domiciles de Gilbert Azibert et Thierry Herzog.

Le premier dossier sensible du nouveau parquet national financier

À lire aussi
Nicolas Sarkozy, le 1er septembre 2017 à Mexico Nicolas Sarkozy
Soupçons de financement libyen : Nicolas Sarkozy poursuit sa contre-attaque

Outre l'affaire Bettencourt, dans laquelle Nicolas Sarkozy a bénéficié d'un non-lieu, ses agendas sont susceptibles d'intéresser les enquêteurs travaillant sur des affaires judiciaires compromettantes pour l'ancien pouvoir. Ils figurent déjà dans la procédure sur l'arbitrage dont a bénéficié en 2008 Bernard Tapie dans son litige avec le Crédit lyonnais sur la revente d'Adidas.

Cette enquête pour trafic d'influence est le premier dossier très sensible ouvert par le tout nouveau parquet national financier, dirigé par Éliane Houlette. Cette décision des juges d'écouter Nicolas Sarkozy est spectaculaire: elle vise un ancien président, membre de droit du Conseil constitutionnel, dont le retour en politique dans la perspective de la présidentielle de 2017 est l'objet de spéculations depuis des mois. Sa révélation est aussi un coup très dur après l'affaire des enregistrements clandestins de réunions par son ancien conseiller à l'Élysée Patrick Buisson.

>
Sarkozy a été placé sur écoute après son départ de l'Élysée Crédit Image : RTL | Crédit Média : Mathieu Delahousse | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Mouammar Kadhafi Nicolas Sarkozy Affaire Bettencourt
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants