1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Salon de l'Agriculture 2017 : François Fillon à l'épreuve de la foule
1 min de lecture

Salon de l'Agriculture 2017 : François Fillon à l'épreuve de la foule

ÉCLAIRAGE - Le candidat à la présidentielle a reporté sa visite au Salon de l'agriculture, à la surprise générale à Porte de Versailles, ce mercredi 1er mars.

François Fillon, le 28 février 2017
François Fillon, le 28 février 2017
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Marie-Pierre Haddad

Après Marine Le Pen, c'était au tour de François Fillon de parcourir les allées du Salon de l'agriculture à Porte de Versailles, ce mercredi 1er mars. Mais l'exercice pouvait s'avérer périlleux pour le candidat de la droite et du centre, en pleine affaire Penelope Fillon. Certains de ses déplacements ont, de plus, été teintés par des cris de contestations de la part de manifestants. À la surprise générale, l'ancien premier ministre a reporté sa visite. Une annonce dans laquelle il est précisé que "le nouveau rendez-vous sera communiqué ultérieurement". François Fillon doit s'exprimer à midi depuis son QG de campagne.

L'un des soutiens du candidat expliquait dans les colonnes du Parisien que "quand tout va bien, le Salon de l'agriculture est toujours un moment agréable pour les politiques. Mais quand on est dans la panade, c'est un peu plus compliqué". Un autre ajoutait : "Dans le meilleur des cas, il n'échappera pas à quelques sifflets. Si c'est filmé, ça suffira pour faire du mauvais buzz". Mais pas question pour le candidat de renoncer à l'événement. "Ce sera un moment fort pour faire passer des messages qu'il ne faut pas gâcher", soulignait un membre de son équipe dans L'Opinion

Comment François Fillon avait préparé sa visite ? Selon Le Parisien, son équipe avait prévu une courte visite au Salon de l'agriculture, "une demi-journée tout au plus". Il devait arriver vers 8 heures, avant l'ouverture au public. Il était alors prévu qu'il rencontre les professionnels des filières bovine et porcine. Ensuite, tout devait se passer dans le hall 1. "Maintenant, pour chacun de ses déplacements, on en est même à repérer toutes les issues de secours possibles, au cas où ça tournerait mal. C'est plutôt le genre de dispositif que l'on fait pour un président en fin de mandat, quand les réformes douloureuses sont passées", ajoutait "une petite main de sa campagne" au journal.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/