4 min de lecture Politique

Rumeur Hollande-Gayet : Copé et sa critique font des émules

DÉCRYPTAGE - Son indignation devant la supposée liaison du Président est très critiquée. Mais le patron de l'UMP a ouvert la brèche en parlant de "désastre" pour l'image de la France.

Jean-François Copé a présenté la nouvelle ligne défendue par l'UMP sur les questions de flux migratoires à l'occasion d'une convention jeudi 12 décembre 2013.
Jean-François Copé a présenté la nouvelle ligne défendue par l'UMP sur les questions de flux migratoires à l'occasion d'une convention jeudi 12 décembre 2013. Crédit : AFP
Etienne Baldit
Etienne Baldit
et AFP

"Désastre" pour "l'image de la fonction présidentielle", "leçon d'humilité" pour le chef de l'État : Jean-François Copé n'a pas retenu ses coups, dimanche, après les révélations du magazine Closer sur une supposée relation amoureuse entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet.

Peu nombreux étaient les politiques à avoir emprunté cette voie depuis vendredi : à l'unisson, les membres du gouvernement ont opposé un "no comment" aux journalistes qui sollicitaient leurs réactions ; la quasi-totalité de la classe politique - dont le président de l'UMP - a défendu le droit à la vie privée ; certains ont même affiché le désintérêt le plus total pour cette affaire.

Copé ouvre la voie

Jean-François Copé n'en est pas pour autant seul au monde. Le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, avait estimé dès samedi au micro de RTL que "François Hollande [avait] un peu plus discrédité la fonction présidentielle". La veille, le député UMP du Rhône Georges Fenech n'avait pas hésité à demander la tête du président de la République : "La question de sa démission doit être posée, avant que les valeurs qui fondent une Nation ne soient définitivement détruites".

À lire aussi
Marion Maréchal, le 22 février 2018 politique
LR : certains élus tentés par une alliance avec Marion Maréchal

Les valeurs, c'est aussi le terrain choisi par Jean-Marie Le Pen pour critiquer les agissements du chef de l'État. "Si Monsieur Hollande était comme tout le monde un Président marié et père de ses enfants, il n'y aurait pas de problèmes", a estimé le président d'honneur du FN au micro de RTL, considérant qu'il y avait là "quelque chose qui est un peu choquant pour la morale laïque".

À l'étranger, c'est vécu comme une preuve supplémentaire que la France est décidément plus douée pour la gaudriole que pour la réforme économique

Pierre Lellouche, député UMP de Paris
Partager la citation

Lundi, le sillon tracé par Jean-François Copé a finalement attiré d'autres membres de l'opposition. Timidement, d'abord, par la voix d'Éric Woerth dans les colonnes du Parisien : "Il faut admettre que lorsque l'on est président de la République, il n’y a pas de vie privée possible. On peut le regretter, mais c’est comme cela", explique l'ancien ministre du Budget de Nicolas Sarkozy.

Plus durement, ensuite, à l'instar du député UMP Pierre Lellouche. "À l'étranger, c'est vécu comme une preuve supplémentaire du côté léger de notre pays. Alors que le pays ne va pas bien du tout, que notre Président passe son temps à faire ça, c'est vécu comme une preuve supplémentaire que la France est décidément plus douée pour la gaudriole que pour la réforme économique", a-t-il lancé sur Europe 1, lundi 13 janvier 2014 également. La sénatrice de Paris Chantal Jouanno, enfin, a estimé dans une interview au JDD que "François Hollande a sous-estimé le risque médiatique qu'il prenait avec une légèreté qui n'est pas digne".

Le PS, Juppé et Marine Le Pen dans le même camp

L'angle d'attaque choisi par le patron de l'opposition reste malgré tout minoritaire. Du pain béni pour Harlem Désir : le premier secrétaire du PS, qualifiant les propos de Jean-François Copé d'"indignes", s'est empressé d'argumenter que "jusqu'à ce jour, tous les responsables politiques, tous partis confondus, s'en étaient tenus au respect de la règle qui veut qu'une digue soit érigée entre vie privée et vie publique". "Il est vrai que ce n'est pas la première fois que Jean-François Copé franchit des digues", ajoutait-il, accusant son homologue de faire "de la politique politicienne".

Pour le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll, la réaction du leader de la droite est tout simplement "affligeante".  La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filipetti, a quant à elle repris le vocabulaire de Jean-François Copé : "Ce qui est désastreux, c'est de faire une tentative d'instrumentalisation politique d'une affaire privée", a-t-elle taclé sur BFMTV, dimanche.

Trois Français sur quatre s'en foutent et je fais partie de ces Français-là

Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie - Les Verts
Partager la citation

Même Alain Juppé s'est rallié à cette vision des choses, ce lundi. "La façon dont on étale ça -- pour quel profit, dans quel but ? Ah si, pour faire des ventes, vraisemblablement -- est absolument insupportable et odieuse", a déclaré l'ancien Premier ministre lors d'une conférence de presse. "Je trouve odieux ce genre d'intrusion", a insisté Alain Juppé, jugeant "ce qui se passe (...) absolument détestable" et soulignant que "tout individu, fût-il président de la République, a droit au secret de sa vie privée".

Et Marine Le Pen de refuser de répondre sur le sujet, au micro de RTL, se présentant comme "une femme de principes", sans trouver d'exception à ces derniers même "quand il s'agit de gens pour lesquels vous n'avez pas d'estime ou de gens que vous combattez politiquement".

Et puis il y a ceux qui se désintéressent franchement de la question. "Je m'en fous", a ainsi balayé Emmanuelle Cosse, dimanche. Indiquant qu'elle n'était "pas allée voir les photos sur internet", la secrétaire nationale d'Europe Écologie - Les Verts a expliqué lors du Grand rendez-vous Europe 1/iTélé/Le Monde que "trois Français sur quatre s'en foutent et je fais partie de ces Français-là. (...) Après c'est notre monde, aussi. Notre monde de communication est là".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique Société People
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7768768296
Rumeur Hollande-Gayet : Copé et sa critique font des émules
Rumeur Hollande-Gayet : Copé et sa critique font des émules
DÉCRYPTAGE - Son indignation devant la supposée liaison du Président est très critiquée. Mais le patron de l'UMP a ouvert la brèche en parlant de "désastre" pour l'image de la France.
https://www.rtl.fr/actu/politique/rumeur-hollande-gayet-cope-et-sa-critique-font-des-emules-7768768296
2014-01-13 13:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LJCR-rwwEDsM0qZPezNM2Q/330v220-2/online/image/2013/1212/7767837059_jean-francois-cope-a-presente-la-nouvelle-ligne-defendue-par-l-ump-sur-les-questions-de-flux-migratoires-a-l-occasion-d-une-convention-jeudi-12-decembre-2013.jpg