1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Rodéos urbains : les députés veulent rendre la saisie du véhicule obligatoire
1 min de lecture

Rodéos urbains : les députés veulent rendre la saisie du véhicule obligatoire

L'Assemblée doit voter le 7 juin prochain un texte qui veut rendre obligatoire la saisie du véhicule après un rodéo sauvage. La peine serait aussi portée à un an de prison.

Une scène de rodéo urbain à Clichy-sous-Bois 28 août 2009.
Une scène de rodéo urbain à Clichy-sous-Bois 28 août 2009.
Crédit : HADJ/SIPA
Rodéos urbains : les députés veulent rendre la saisie du véhicule obligatoire
00:01:03
À Viry-Châtillon, le poison des rodéos urbains
00:01:29
Marie-Bénédicte Allaire & Arnaud Tousch & Thibaut Deleaz

Près de 9.000 rodéos sauvages ont été constatés en 2017 en France, en centre-ville ou sur des parkings. Parfois, ils ont causé des accidents mortels. Les députés veulent que cela deviennent un délit passible d'un an d'emprisonnement. 

Natalia Pouzyreff, rapporteure du texte à l'Assemblée, veut aussi "rendre la confiscation (du véhicule) obligatoire", qui aujourd'hui "n'est pas souvent prononcée". Un sentiment d'impunité auquel tous les groupes parlementaires veulent mettre fin.

Ugo Bernalicis (FI), est favorable à la loi. Pour lui, ce ne sont pas seulement des jeunes des quartiers populaires qui se livrent aux rodéos sauvages. "Dans la rue où j'habite (...), il y en a quelques autres qui ont des grosses cylindrées, qui ne sont pas des quartiers populaires, qui tapent des grosses accélérations et qui sont tout aussi dangereux, tout aussi idiots", explique-t-il.

"Inadmissible et dangereux"

Les rodéos sont devenus un poison pour les habitants, qui se sentent impuissants. "Tous les dimanches, c'est la fanfare, dénonce Stéphanie, habitante de Viry-Châtillon (Essonne). On a les oreilles complètement cassées."

À lire aussi

Jean-Marie Vilain, maire de Viry-Châtillon, est favorable à la loi. "Voir des gens qui font des roues arrière et qui roulent comme des sauvages dans les rues c'est tout simplement inadmissible et dangereux, pour eux mais aussi et surtout pour les habitants et les enfants en particulier", explique-t-il.

Rejeté dans un premier temps pour un motif juridique, ce texte consensuel devrait être adopté le 7 juin prochain à l'Assemblée nationale.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL