2 min de lecture Confidentiels politique

Richard Ferrand, le patron des députés REM, de nouveau critiqué en interne

CONFIDENTIELS RTL - Depuis le mois d'octobre, les critiques à l'encontre de Richard Ferrand s'étaient tues au sein du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale. Elles refont surface depuis plusieurs jours.

Pauline de Saint-Remy Les Confidentiels RTL Pauline De Saint-Rémy
>
Richard Ferrand, le patron des députés REM, de nouveau critiqué en interne - Les confidentiels RTL Crédit Image : AFP / Éric FEFERBERG | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Pauline de Saint-Remy
Pauline De Saint-Rémy

Richard Ferrand, le président du groupe La République En Marche à l'Assemblée nationale, a régulièrement été critiqué en interne pour ses méthodes de management considérées comme autoritaires, notamment au début de son mandat. Il était, à l'époque, sous le coup d'une mise en examen et digérait mal le fait d'avoir été sorti du gouvernement.

Depuis qu'il était sorti d'affaire, au mois d'octobre, il semblait que les critiques s'étaient tues. Mais elles ont refait surface depuis quelques jours. En même temps (comme par hasard) que l'enquête sur les Mutuelles de Bretagne a été rouverte. "Il a retrouvé sa mine renfrognée", me confiait mardi 23 janvier un député macroniste influent.

Il y a eu aussi cette prise de bec, la semaine dernière, avec un député au séminaire de rentrée des "Marcheurs". Alors que le chef de file des députés de la majorité annonçait, sans vote ou discussion préalable (contrairement à l'usage), le choix de l'une de ses proches pour un poste de secrétaire au bureau de l'Assemblée, un vent de fronde s'était fait sentir dans la salle avec la réaction notable du député de Paris Hugues Renson.

C'est un ex-chiraquien devenu proche des "Macronboys", comme se surnomme le petit cercle de députés trentenaires macronistes de la première heure. "Ferrand s'est totalement décrédibilisé avec cette affaire", m'a assuré l'un d'entre eux. Ne démentant pas la possibilité qu'Hugues Renson ait comme arrière pensée de remplacer à terme Richard Ferrand à son poste de président de groupe.

À lire aussi
Jair Bolsonaro international
Bolsonaro insulte Macron : "C'est typique de ce populisme moderne", selon un spécialiste

Même analyse sur Renson, mais réaction inversement énervée d'une députée macroniste influente elle aussi, et plutôt agacée : "Tout ça alors que le poste en question n'était qu'un intérim de  semaines. Renson a voulu faire son coup de com !".

Ils sont quand même quelques-uns à défendre Richard Ferrand. Notamment Manuel Valls, enfin à sa façon : "Il a l'expérience, l'autorité et la mauvaise humeur suffisante pour tenir ce groupe", dit, non sans humour, en privé l'ancien premier ministre de son ex-camarade socialiste.

Beaucoup conviennent également, hors micro, que si Emmanuel Macron lui garde pour l'heure sa confiance, c'est aussi parce que personne à ce jour dans le groupe n'a les épaules pour le remplacer.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Confidentiels politique Richard Ferrand La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants