1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Renaissance : le député Emmanuel Pellerin bientôt exclu pour avoir consommé de la cocaïne ?
1 min de lecture

Renaissance : le député Emmanuel Pellerin bientôt exclu pour avoir consommé de la cocaïne ?

Emmanuel Pellerin, député des Hauts-de-Seine de la majorité présidentielle, a consommé de la cocaïne avant et après son élection à l'Assemblée nationale, en juin dernier. Lundi, Stéphane Séjourné, le patron de Renaissance, va proposer son exclusion du parti.

Le député des Hauts-de-Seine Emmanuel Pellerin, qui entreprend son premier mandat au Parlement, a consommé et détenu des produits stupéfiants, notamment de la cocaïne,
Le député des Hauts-de-Seine Emmanuel Pellerin, qui entreprend son premier mandat au Parlement, a consommé et détenu des produits stupéfiants, notamment de la cocaïne,
Crédit : Handout / ASSEMBLEE NATIONALE / AFP
Thomas Despré & Damien Renoulet

Un usage de drogues qui va laisser des traces. Lors d'une enquête de Mediapart, publiée mercredi 25 janvier, le député Renaissance des Hauts-de-Seine Emmanuel Pellerin a reconnu avoir consommé des produits stupéfiants, notamment de la cocaïne, avant et après son élection au Palais-Bourbon, au printemps dernier. 

D'après les informations de RTL, le patron de Renaissance, Stéphane Séjourné, proposera son exclusion lors du bureau exécutif qui se réunira lundi 30 janvier. "Si les faits son avérés, ils portent gravement atteinte à l'image du Parlement mais aussi du parti dont il est adhérent. Ils sont contraires en tous points aux valeurs que défend Renaissance. Nous en tirerons toutes les conséquences".

Selon le site d'investigation, cet avocat spécialisé en droit de la santé a été visé par une enquête ouverte le 9 septembre dernier par le parquet de Nanterre, notamment après les déclarations de son propre fils. À sa psychologue, ce dernier a raconté que son père lui avait présenté, fin juillet, une boîte contenant des produits stupéfiants. 

Cette même psychologue avait ensuite transmis une "information préoccupante", dans le cadre du dispositif d'alerte pour un mineur en danger. L'enquête avait été classée sans suite le 26 septembre, le procureur considérant que "les éléments constitutifs d'une infraction pénale ne sont pas apparus comme établis".

Selon la loi, l'usage de la cocaïne est en France un délit passible d'un an d'emprisonnement et de 3.750 euros d'amende

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
Flash Actu