1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Régionales en Paca : Jean-Laurent Felizia retire sa liste, duel RN-LR au second tour
1 min de lecture

Régionales en Paca : Jean-Laurent Felizia retire sa liste, duel RN-LR au second tour

Jean-Laurent Felizia, chef de file écologiste de la liste d'union de la gauche, a annoncé le retrait de sa liste du second tour des régionales en PACA.

L'écologiste Jean-Laurent Felizia, candidat aux élections régionales en PACA (illustration)
L'écologiste Jean-Laurent Felizia, candidat aux élections régionales en PACA (illustration)
Crédit : NICOLAS TUCAT / AFP
William Vuillez & AFP

Place à un duel RN-LR au second tour des régionales en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. Après avoir affirmé qu'il se maintiendrait, Jean-Laurent Felizia (EELV/PS/PCF) qui avait recueilli 16,89%, a donc fini par renoncer sous une forte pression des partis. Julien Bayou, par ailleurs patron d'EELV, l'avait menacé d'exclusion s'il persistait, alors que la liste RN de Thierry Mariani (36,38%) est arrivée devant le sortant LR Renaud Muselier (31,91%). Le patron du PS Olivier Faure avait jugé la position de la tête de liste "irresponsable".

"Ce bloc ne peut pas être responsable de la victoire du RN où que ce soit donc je renouvelle mon appel solennel : Jean-Laurent Felizia doit se retirer au second tour. On ne peut prendre aucun risque avec l'extrême-droite. Jean-Laurent Felizia prend une lourde responsabilité à vouloir se maintenir", avait déclaré le patron du PS ce lundi sur RTL. 

Ce retrait, révélé par le quotidien La Marseillaise, a été confirmé à l'AFP par Jean-Pierre Cervantes, chef de file dans le Vaucluse, et Anthony Gonçalves, 4e dans les Bouches-du-Rhône, ainsi que par le responsable local d'un des partis soutenant cette liste d'union de la gauche.

"Je n'avais pas le droit de jouer avec le feu"

"Je n'avais pas le droit de jouer avec le feu" face au RN, a expliqué Jean-Laurent Félizia pour justifier sa volte-face. Dimanche, "je voterai (Renaud) Muselier pour battre Thierry Mariani et sa triste cohorte" du Rassemblement national, a insisté lors d'une conférence de presse le conseiller municipal écologiste du Lavandou (Var), refusant de "laisser Marine Le Pen", la présidente du parti d'extrême droite, "faire de Paca le marchepied de ses funestes ambitions" présidentielles.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/