1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Reculade du gouvernement sur le nucléaire : Hulot n'a pas apprécié la manière
1 min de lecture

Reculade du gouvernement sur le nucléaire : Hulot n'a pas apprécié la manière

Le ministre de la Transition écologique et solidaire est revenu dans une interview au "Point" sur la communication autour de son intervention, qui "avait l'air orchestrée".

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot lors d'une visite au collectif agricole GAEC  à Couffy dans le Loir-et-Cher, le 27 octobre 2017.
Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot lors d'une visite au collectif agricole GAEC à Couffy dans le Loir-et-Cher, le 27 octobre 2017.
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Léa Stassinet

"Ça ne peut pas se passer comme ça ! Ça ne peut plus continuer comme ça !". Cette grosse colère est signée Nicolas Hulot, et date du 7 novembre dernier. Ce jour-là, le ministre de la Transition écologique et solidaire avait du annoncer l'abandon de l'objectif de ramener à 50% la part du nucléaire dans la production d'électricité d'ici 2025. 

Si sur le fond, il a confié au Point "assumer cette décision", le problème est ailleurs. "La communication à la sortie du conseil n’était sans doute pas adaptée à un exercice de ce type", regrette-t-il. "Cette salle où l’on m’a précipité sans même m’avoir laissé le temps de manger est terriblement rigide, contraignante, archaïque", fulmine le ministre. 

Nicolas Hulot estime que son intervention "avait l'air orchestrée". "Il n'y avait pas besoin de cette mise en scène dans laquelle je ne me suis pas reconnu. Ça m'a énervé", a poursuivi le ministre d'État, pour qui la pilule a eu du mal à passer. 

J'ai parfois un sentiment d'isolement

Nicolas Hulot

Au cours de l'entretien donné à l'hebdomadaire, Nicolas Hulot a également livré ses impressions sur son rôle au gouvernement. Et le créateur de la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme n'en fait pas mystère, la sensation de solitude ne lui est pas étrangère. "J’ai parfois un sentiment d’isolement. Déjà parce que mon parcours lui-même m’isole un peu. Je me rends bien compte que je suis simplement nourri d’expériences et de convictions que d’autres n’ont pas partagées. Je le sens. Et c’est long et difficile pour moi de faire partager des convictions qui me semblent naturelles. C’est un défi de tous les jours", conclut le ministre. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/