2 min de lecture Politique

Rachida Dati accuse Christiane Taubira de "se victimiser"

Rachida Dati estime qu'on "n'a pas besoin de se victimiser" lorsque l'on a les responsabilités d'un garde des sceaux.

Rachida Dati le 6 janvier 2015 (archives).
Rachida Dati le 6 janvier 2015 (archives). Crédit : LIONEL BONAVENTURE / AFP
Nicolas Marischaël avec sa famille dans son atelier-boutique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Rachida Dati a accusé vendredi la garde des Sceaux, Christiane Taubira, de "se victimiser" au lieu d'évoquer sa politique pénale.

L'ancienne ministre UMP reprochait sur BFMTV à Manuel Valls de devenir "hystérique quand il y a une attaque contre Mme Taubira en disant qu'elle est attaquée et stigmatisée sur sa personne". 

"J'ai été garde des Sceaux et quand il y avait des débats parlementaires, j'ai été prise à partie par certains députés socialistes dans l'enceinte du parlement. Manuel Valls était parfois présent. Est-ce qu'il a levé le petit doigt, est-ce qu'il a fait des crises d'hystérie? Jamais. Moi j'ai considéré que ça faisait partie de la vie politique, la vie publique".

Selon elle, "on n'a pas besoin de se victimiser quand on est à ce niveau-là de responsabilités". 

Si c'est trop lourd, si c'est trop dur, il faut démissionner. On ne nous force pas à être ministre

Rachida Dati
Partager la citation
À lire aussi
Coronavirus France
Coronavirus : Rachida Dati veut "un revenu de subsistance" pour les étudiants

"Je ne l'ai pas entendue (Mme Taubira) parler de la politique pénale à mettre en œuvre contre la délinquance en France, je ne la vois pas beaucoup sur les plateaux pour parler de ça mais quand il s'agit de venir sur les plateaux pour dire 'oh mon Dieu, je suis attaquée de partout', on la voit beaucoup sur les plateaux".

"Si c'est trop lourd, si c'est trop dur, il faut démissionner. On ne nous force pas à être ministre", a ajouté Mme Dati.

Dati choquée que Valls n'envisage en aucun cas de démissionner

Mme Dati a aussi redit qu'elle avait été "très choquée" que M. Valls "dise que, quelque soit le résultat, quel que soit le vote des Français (lors des départementales), il resterait Premier ministre, d'ailleurs au mépris de la Constitution, au mépris du président de la République".

"Est ce que c'est digne d'un Premier ministre de la France d'employer des termes comme 'se fracasser', de dire 'j'ai peur'? Il n'a pas à avoir peur, il a à bosser, il a à améliorer la vie des Français", a aussi dénoncé la députée européenne, Manuel Valls ayant récemment affirmé qu'il avait "peur pour (s)on pays, qu'il se fracasse contre le FN". 

"Vous avez vu l'état de notre pays? Et Manuel Valls pérore !", s'est-elle exclamée.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Politique UMP Christiane Taubira
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants