3 min de lecture Affaire Cahuzac

Que devient Jérôme Cahuzac ?

ÉCLAIRAGE - En 2016, l'ancien ministre du Budget a été condamné à trois ans de prison ferme pour blanchiment et fraude fiscale. Son procès en appel s'ouvre ce lundi 12 février.

Jérôme Cahuzac, le 15 septembre 2016
Jérôme Cahuzac, le 15 septembre 2016 Crédit : Tristan Reynaud/SIPA
MariePierreHaddad75
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Son destin politique n'est plus. Condamné à trois ans de prison ferme pour blanchiment et fraude fiscale en 2016, Jérôme Cahuzac est jugé en appel, ce lundi 12 février. L'ancien ministre du Budget sous François Hollande a caché, pendant de nombreuses années et malgré les révélations faites dans Mediapart, détenir un compte en Suisse.

Sa démission en mars 2013 aura été le point d'orgue d'une "lutte intérieure taraudante pour tenter de résoudre le conflit entre le devoir de vérité (...) et le souci de remplir les missions qui m'ont été confiées", raconte Jérôme Cahuzac qui confiait avoir été "pris dans une spirale du mensonge"

Ce mea culpa ne suffira pas à calmer ceux qu'il a trompés. François Hollande déclarait : "Il a trompé les plus hautes autorités du pays : le chef de l'État, le gouvernement, le Parlement et à travers lui tous les Français. C'est une faute impardonnable. C'est un outrage fait à la République". 

À lire aussi
Jérôme Cahuzac et son avocat Éric Dupond-Moretti le 12 février 2018 justice
Cahuzac condamné : Dupond-Moretti salue sur RTL une "décision équilibrée"

Double retraité

Depuis, c'est dans une grande solitude que Jérôme Cahuzac a mené sa vie. L'ancien membre du Parti socialiste se définit désormais comme un "retraité". Un "médecin retraité" et un "député retraité", note La Dépêche. En 2016, le journal raconte que "libre d'aller et venir, il ne s'en prive pas. Il trouve refuge encore chez des amis fidèles et souvent en Corse, dans la maison familiale qu'il possède en indivision avec sa sœur et son frère. Raison pour laquelle elle n'a pas été saisie comme l'essentiel des biens du couple Cahuzac qui a déjà versé au fisc des indemnités de l'ordre de 2,3 millions d'euros".

En plus du mot "retraité", c'est celui de "paria" qui revient lorsque l'on évoque le nom de l'ancien membre du gouvernement de François Hollande. Comme le soulignait Europe 1 il y a un an, "ses proches décrivent un homme de 64 ans, en pleine forme physique, mais réduit à l’inactivité faute de trouver des employeurs qui assument le scandale".

Un procès ultra-médiatique

Son procès s'était ouvert en 2016. Au premier jour, il a dû faire face à une cohue médiatique qui fut "indécente", selon Le Figaro. Étaient jugés aussi Patricia Ménard, la banque Reyl & Cie et son PDG François Reyl. Ce dernier sera condamné à un an de prison avec sursis et 375.000 euros d'amende. Quand à son ex-épouse, elle a écopé de deux ans de prison ferme. La banque genevoise, elle, a été condamnée à verser une amende maximale de 1,875 million d'euros.

Lors de ce procès, l'ancien ministre du Budget avait "avancé l'explication surprise d'un financement politique, affirmant que le premier compte en Suisse était destiné à financer le courant de feu Michel Rocard. Une 'hypothèse du trésor' du courant rocardien sèchement écartée par le tribunal", rappelle l'AFP

Les attaques à son encontre ont été vigoureuses. Le vice-procureur, Jean-Marc Toublanc avait donné le ton : "M. Cahuzac vous dit en substance : 'Certes, je n'ai pas respecté la loi, mais j'ai payé. Ma condamnation au pénal serait inconstitutionnelle'. Quand il était ministre du Budget, il ne s'était jamais ému de ce risque. Au contraire, il a demandé un renforcement de la répression de la fraude fiscale. Et, aujourd'hui, il dit : 'Condamnez les autres contribuables français, mais pas moi !'".

Des compteurs remis à zéro

Le tribunal correctionnel de Paris avait condamné Jérôme Cahuzac pour une "faute pénale d'une exceptionnelle gravité", à trois ans de prison ferme et à une peine de cinq ans d'inéligibilité. "Sans amende, les époux Cahuzac s'étant acquittés d'un redressement majoré d'environ 2,5 millions d'euros. Devant la cour d'appel, les compteurs sont remis à zéro. Jérôme Cahuzac, 65 ans, devenu un paria de la politique, risque donc une peine de cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende. 'Exilé de force' mais déterminé à se battre, il a pris cette fois pour avocat la star du barreau Eric Dupond-Moretti, dit 'Aquittator'". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Affaire Cahuzac Jérôme Cahuzac Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792226201
Que devient Jérôme Cahuzac ?
Que devient Jérôme Cahuzac ?
ÉCLAIRAGE - En 2016, l'ancien ministre du Budget a été condamné à trois ans de prison ferme pour blanchiment et fraude fiscale. Son procès en appel s'ouvre ce lundi 12 février.
https://www.rtl.fr/actu/politique/que-devient-jerome-cahuzac-7792226201
2018-02-12 12:01:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8yYxOaDoDv4eRKRuHrQpzg/330v220-2/online/image/2018/0212/7792226274_jerome-cahuzac-le-15-septembre-2016.jpg