1 min de lecture Justice

Qatar : Le Guen et Dati portent plainte

Accusés dans le livre "Nos très chers émirs" de "dérives" dans leur relation avec le Qatar, Rachida Dati et Jean-Marie Le Guen ont annoncé qu'ils portaient plainte.

Jean-Marie Le Guen et l'émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, le 23 juin 2014
Jean-Marie Le Guen et l'émir du Qatar, Cheikh Tamim bin Hamad al-Thani, le 23 juin 2014
Philippe Peyre
Philippe Peyre

Dans leur livre-enquête Nos très chers émirs (Michel Lafon), les journalistes Georges Malbrunot et Christian Chesnot font état de "dérives" dans les relations des personnalités politiques avec les monarchies du Golfe et tout particulièrement avec l'ambassade du Qatar à Paris. 

Rachida Dati, la maire du VIIe arrondissement de Paris, y est citée dans le cadre d'une demande qu'elle aurait faite à l'ambassade : "400.000 euros pour son association", un "club des ambassadeurs". Une somme qui lui aurait été refusée et qui aurait poussée l'ancienne ministre de la Justice à dénigrer le Qatar dans la presse française dès le lendemain. Jean-Marie Le Guen, en poste actuellement en tant que secrétaire d'État chargé des Relations avec le Parlement, est lui accusé par les journalistes d'avoir voulu imposer une agence de communication pour contrôler la parole politique sur le Qatar. 

Des éléments probants

"Mensonges" et "calomnies", ont dénoncé les avocats de Rachida Dati dans un communiqué. "Toutes les actions seront entreprises pour faire cesser les atteintes répétées à la probité", ont-ils affirmé. L'ancienne Garde des Sceaux a dores et déjà annoncé qu'elle portait plainte. Même combat pour Jean-Marie Le Guen qui a dit avoir "appris avec stupéfaction et consternation les allégations délirantes contenues dans ce livre". "Evidemment, je porte plainte pour diffamation", a-t-il affirmé. 

À lire aussi
Des agents déblaient le péage de Bandol dans le Var, incendié dans la nuit du 17 au 18 décembre 2018 Var
VIDÉO - "Gilets jaunes" : 17 personnes interpellées après l'incendie du péage de Bandol

D'autres noms de personnalités de la vie politique française sont cités dans cet ouvrage : l'ancien premier ministre Dominique de Villepin, la sénatrice centriste Nathalie Goulet ou encore le député socialiste Nicolas Bays. Sur France Inter, Christian Chesnot n'a pas manifesté la moindre inquiétude face aux poursuites engagées par Dati et Le Guen. Il a affirmé n'avoir publié que des noms pour lesquels il possède des éléments probants. Il appartient désormais à la justice de se prononcer sur cette affaire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Qatar Diplomatie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785392115
Qatar : Le Guen et Dati portent plainte
Qatar : Le Guen et Dati portent plainte
Accusés dans le livre "Nos très chers émirs" de "dérives" dans leur relation avec le Qatar, Rachida Dati et Jean-Marie Le Guen ont annoncé qu'ils portaient plainte.
https://www.rtl.fr/actu/politique/qatar-le-guen-et-dati-portent-plainte-7785392115
2016-10-21 18:30:20
https://cdn-media.rtl.fr/cache/nAJW6ezdRttSoI8dSEtXdA/330v220-2/online/image/2016/1021/7785393314_jean-marie-le-guen-et-l-emir-du-qatar-le-23-juin-2014.jpg