1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Primaire Les Républicains : Nicolas Sarkozy face à deux stratégies pour déclarer sa candidature
2 min de lecture

Primaire Les Républicains : Nicolas Sarkozy face à deux stratégies pour déclarer sa candidature

REPLAY - En déplacement dans le sud de la France, l'ex-chef de l'État s'interroge sur le calendrier à adopter pour officiellement entrer dans la course à la primaire.

Nicolas Sarkozy le 4 juillet 2015 à La Ferté-Imbault pour la fête de la Violette.
Nicolas Sarkozy le 4 juillet 2015 à La Ferté-Imbault pour la fête de la Violette.
Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Primaire Les Républicains : Nicolas Sarkozy face à deux stratégies pour déclarer sa candidature
01:06
Dominique Tenza & Julien Absalon

Séances de dédicace de son livre, réunions militantes, déjeuners avec des élus... À Nice, mardi 26 avril, Nicolas Sarkozy entame une tournée dans le sud de la France. Devancé par Alain Juppé dans la course à la primaire de la droite, l'ancien chef de l'État riposte par des déplacements au contact de ses plus fervents supporters. Mais au fur et à mesure, son entourage commence à s'interroger sur la stratégie à adopter pour déclarer sa candidature qui semble aujourd'hui n'être qu'un secret de polichinelle.

Pour l'ancien président, deux possibilités se présentent. La première consiste à se déclarer maintenant, dans les jours ou semaines qui viennent. C'est en tout cas ce que lui conseille un député, l'un de ses plus fidèles soutiens, encore traumatisé par l'échec de 2012. Face aux mauvais sondages qui s'accumulent en ce moment, les partisans de cette stratégie craignent le scénario d'une campagne ratée qui démarre trop tard. Il ne faudrait ainsi, selon eux, ne surtout pas laisser les électeurs s'éloigner.

Un été peu propice à la politique

La deuxième hypothèse consiste à patienter encore un peu. D'après un ancien ministre, rien ne presse. "Bassiner les gens avec ça alors qu'il y a l'Euro en juin ? Le Tour de France en juillet ? Aucun intérêt", estime-t-il avant d'ajouter : "Il se déclare, et après quoi ? Il part en vacances ?" Une interrogation légitime, car le lancement d'une campagne ne pourrait coïncider avec la publication, comme souvent, de photos d'un Nicolas Sarkozy en vacances.

"Et puis deux mois de campagne pour la primaire, ce sera déjà suffisamment long. Attention à ne pas se lasser", prévient l'un de ses proches qui lui conseille de garder le parti le plus longtemps possible. Car en étant le patron des Républicains, Nicolas Sarkozy peut par exemple rendre visite aux militants tous frais payés. Un sacré avantage sur ses concurrents. D'ailleurs, il ne s'en prive pas : une quinzaine de déplacements sont prévus d'ici juin, dont une visite fin mai à La Réunion.

La rédaction vous recommande
La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/