1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand et LR embourbés dans la crise
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand et LR embourbés dans la crise

ÉCLAIRAGE - Selon Jean Leonetti, une primaire aura bien lieu pour départager les candidats à l'élection présidentielle à droite.

Xavier Bertrand, le 25 août 2021
Xavier Bertrand, le 25 août 2021
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Marie-Pierre Haddad

Pas de sortie de crise à l'horizon. Les jours se suivent et se ressemblent pour Les Républicains et le débat sur l'organisation d'une primaire devient une rengaine : primaire ? ouverte ? fermée ? Et Bertrand dans tout cela ?

Silencieux jusqu'ici, Jean Leonetti a décidé de mettre un point final au débat qui tiraille son parti. Dans un entretien au Figaro, celui qui est en charge justement de l'organisation de la primaire assure : "Il y aura une primaire, qu’elle soit ouverte aux militants et sympathisants ou limitée aux seuls militants"

Le maire LR d'Antibes veut éviter de retomber dans les guerres fratricides de la primaire de 2016. D'où l'idée d'une élection hybride. Une "primaire semi-ouverte" pourrait ainsi voir le jour. "Je le fais en étant bien conscient que les avis ne sont pas unanimes et que les militants auront le dernier mot le 25 septembre", précise-t-il.

Une primaire version 2.0

En quoi consisterait cette primaire ? Le scrutin serait ouvert aux militants et aussi aux sympathisants. La nouveauté réside dans le fait que les participants "devront accepter d'apparaître dans un fichier sur lequel notre candidat pourra s'appuyer pendant la campagne".

À lire aussi

Même si Jean Leonetti a une idée précise du mode de départage des candidats à droite, l'édile ne veut pas empiéter sur le Congrès du parti le 25 septembre prochain. "Les militants auront", a-t-il pris le soin de préciser. 

La "candidature dissidente" de Xavier Bertrand

Même si la primaire n'est toujours pas actée, elle a creusé un peu plus le fossé qui sépare Les Républicains de Xavier Bertrand. Soit le président la région Hauts-de-France "est prêt à participer à une primaire ouverte, et nous sommes toujours prêts à discuter avec lui des modalités", explique Jean Leonetti. "Soit il refuse, et la primaire aura lieu sans lui", tranche-t-il. 

Le rapport de forces entre le parti et le candidat est en train de basculer peu à peu. Selon Le Canard Enchaîné, la "faille" de la campagne de Xavier Bertrand serait l'argent. Comment va-t-il financer sa campagne ? Son micro parti La Manufacture ne permettrait pas de lever assez de fonds. C'est là que Les Républicains reprennent l'avantage. Le parti a déjà provisionné 12 millions d'euros en vue du premier tour de l'élection présidentielle, rapporte le journal. 

De son côté, Jean Leonetti ne compte pas laisser cette occasion. "Dans l’intérêt de tous, il est important de continuer le dialogue avec Xavier Bertrand pour le convaincre de participer à la procédure commune. S’il refuse, il apparaîtra comme une candidature dissidente", met-il en garde.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/