1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : week-end agité au Rassemblement national
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : week-end agité au Rassemblement national

Alors que certains font défection au Rassemblement national, au profit d'Éric Zemmour, Jean-Marie Le Pen lui, réaffirme son soutien à sa fille.

Marine Le Pen en déplacement à Madrid le 29 janvier 2022
Marine Le Pen en déplacement à Madrid le 29 janvier 2022
Crédit : OSCAR DEL POZO / AFP
Le RN veut que ses eurodéputés s'engagent à faire la campagne jusqu'au bout
00:03:42
Un air de campagne du 31 janvier 2022
00:03:42
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par William Vuillez

Après les déclarations de Marion Maréchal, qui ne soutiendra pas sa tante à la présidentielle, Jean-Marie Le Pen lui, réaffirme son soutien à Marine Le Pen. Après la nièce qui penche pour Éric Zemmour, voilà le père qui prend position. 

Marine Le Pen a des relations tumultueuses avec son père, puisqu'elle avait supprimé de l'organigramme son titre de président d'honneur du Front national après de nouveaux dérapages. Mais il soutient sa fille : "Je soutiens bien sûr le candidat officiel du Rassemblement national, Marine Le Pen. Ça me parait aller de soi, je ne me pose généralement pas la question puisqu'elle va d'elle-même".

Le père c'est bon, mais la question reste entière pour un de ses porte-paroles : Nicolas Bay. L'eurodéputé était dimanche sur RTL et on ne peut pas dire qu'il ait levé tous les doutes. Nicolas Bay est "pour l'instant" aux côtés de Marine Le Pen, mais ce qu'on comprend c'est qu'il va la soutenir, sauf si Éric Zemmour la dépasse dans les sondages avant le premier tour.

L'incertitude demeure

"Il a tout laissé ouvert", peste un de ses collègues. "C'est un ami et je veux lui faire confiance", nuance un autre. Marine Le Pen en tout cas a ses déclarations du week-end "en travers de la gorge", selon un de ses lieutenants. "Elle a l'impression d'avoir un agent dormant de Zemmour dans son équipe".

À écouter aussi

Selon vos informations, la question de sa loyauté lui est à nouveau posée. La nouvelle cheffe de la délégation RN au Parlement européen a envoyé dimanche matin un mail à tous les élus lepénistes pour leur demander de "s'engager à faire la campagne jusqu'au bout". Il reste 21 eurodéputés RN depuis le départ de Gilbert Collard et Jérôme Rivière. "On est sûr de 19, mais il y a une incertitude pour 2 élus", dit l'un d'eux. Et Nicolas Bay est dans les 2. 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/