1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Marine Le Pen a choisi son futur Premier ministre
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Marine Le Pen a choisi son futur Premier ministre

Rompant avec sa stratégie de 2017, Marine Le Pen préfère rassurer les électeurs tout en ne dévoilant pas ses cartes trop tôt.

Marine Le Pen sortant de son QG de campagne
Marine Le Pen sortant de son QG de campagne
Crédit : AFP
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud

Marine Le Pen a déjà en tête le nom de son hypothétique Premier ministre. Mais il est encore trop tôt pour qu'elle révèle le nom de l'heureux ou heureuse élu(e). "J’ai toutes les équipes qu’il me faut. Je pourrais m’en constituer quatre ou cinq. (...) Mon projet a été travaillé par des équipes, a-t-elle déclaré le 12 avril 2022 sur France Inter. Reste la question centrale : qui ? "Personne ne vous répondra. Emmanuel Macron ne vous répondra pas plus que moi. Pas plus qu'il ne vous a répondu sur cette question lors de la dernière présidentielle pour une raison simple : on élit un président de la République. Il choisit un Premier ministre et c'est ce Premier ministre qui organise en réalité son gouvernement et le propose au président."

"Je le sais [le nom de son futur Premier ministre] mais je ne vous le dirai pas, car nous ne sommes pas aux États-Unis. On n'élit pas un ticket [un bulletin qui porte les noms du président et de son vice-président]. On élit un président de la République. Que les gens ne s'inquiètent pas de ça, il y a des gens autour de moi de très grande qualité, il y a des maires, il y a des conseillers régionaux..."

La candidate du Rassemblement national semble avoir retenu la leçon de 2017 où elle s'était rapprochée de Nicolas Dupont-Aignan durant l'entre-deux-tours, présentant de façon assez originale ce fameux ticket à l'américaine. "Présidente de la République, je nommerai Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre de la France", déclarait-elle alors promettant "une majorité présidentielle cohérente". "Nicolas Dupont-Aignan est un patriote sincère et exigeant. Il a montré qu'il était capable de sortir du confort des positions installées", continuait-elle dans un discours le 29 avril.

Pourrait-elle choisir son rival le plus proche et qui pèse le plus de voix comme Eric Zemmour ? Hors de question. Marine Le Pen ne veut pas qu'il rejoigne son équipe pour cette nouvelle phase de la campagne où c'est l'électorat de Jean-Luc Mélenchon qui est à conquérir. Eric Zemmour est trop clivant et les deux candidats ont sans doute encore en tête les piques de ces derniers mois... "Ce n’est pas une possibilité, il n’en a pas le souhait, moi non plus (...) J’ai exprimé nos divergences mais j’ai toujours concédé qu’il faisait partie du camp de ceux qui croient en la France", a-t-elle déclaré. 

À lire aussi

Si elle ne veut pas parler de sa méthode pour aborder les législatives, "trop tôt" dit-elle,  Marine Le Pen croit qu'elle bénéficiera d'une majorité lui permettant d'appliquer son programme. "Je crois à la cohérence des Français. Si je suis élue, c’est qu’il y a plus de 50% de Français qui ont voté pour moi. Il n'y a aucune raison pour qu'ils ne me donnent pas la capacité de gouverner en m'accordant une majorité aux législatives. Je souhaite mettre en œuvre un gouvernement d’union nationale", a-t-elle assuré.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/