1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment LR s'est fait parasiter par Zemmour
1 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment LR s'est fait parasiter par Zemmour

Les candidats pour la primaire des Républicains ont fait leur dernier débat mardi soir mais ils se sont un peu fait voler la vedette par Éric Zemmour et son annonce de candidature.

Le dernier débat des Républicains s'est déroulé mardi soir sur France 2.
Le dernier débat des Républicains s'est déroulé mardi soir sur France 2.
Crédit : JULIEN DE ROSA / AFP
LR a besoin d'un Zemmour ni trop fort, ni trop faible
03:14
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Théo Putavy

Le dernier débat des Républicains avant la primaire a été parasité par l'annonce de la candidature d'Éric Zemmour à la présidentielle 2022. C'était le but de l'ancien polémiste. Résultat : le débat LR a commencé par la réaction des candidats à sa candidature.


Globalement, la droite n'a pas trop aimé son entrée en campagne et les commentaires sur son clip de candidature sont sévères : "vidéo grotesque", "peur sur la ville, c'est une bluette à côté", "il est dans le déclinisme permanent", "n'est pas de Gaulle qui veut". Après cette vidéo, un cadre de la majorité présidentielle a lancé à un cadre LR : "Vous avez intérêt à trouver un bon candidat car Zemmour va finir sous la barre des 5%, la qualification pour le second tour vient de remonter !"

Les Républicains ont donc besoin d'Éric Zemmour, ni trop fort au risque qu'il aille au second tour, ni trop faible car dans ce cas c'est Marine Le Pen et Emmanuel Macron qui mettent une sérieuse option sur les deux places en finale.

Les ex-LR veulent aussi voler la vedette aux LR

Christian Estrosi et Édouard Philippe, devenus macronistes, font une réunion publique commune à Nice en fin de matinée. 700 personnes sont annoncées. Visiblement, encore un hasard du calendrier. 

Le Président, lui, surveille de près "Ensemble citoyens". Lundi soir, il y avait à la mutualité le meeting de lancement de l'association des partis de la majorité, avec un grand absent sur la photo de famille : le président pas candidat. Loin des yeux, mais près du téléphone. Le chef de l'État a passé un petit coup de fil à son fidèle lieutenant Richard Ferrand sitôt le meeting terminé avec une question : "alors c'était comment ?". Le chef de l'État garde donc un œil sur les colocs de la maison commune...

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/