1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : comment les autres candidats veulent parasiter le Congrès LR
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : comment les autres candidats veulent parasiter le Congrès LR

Éric Zemmour, Emmanuel Macron ou encore Jean-Luc Mélenchon ne veulent pas laisser les mois de novembre et décembre aux Républicains.

Les 5 candidats à la primaire des Républicains pour la Présidentielle 2022
Les 5 candidats à la primaire des Républicains pour la Présidentielle 2022
Crédit : Thomas SAMSON / AFP
Tout le monde veut parasiter le congrès LR
03:09
Un air de campagne du 17 novembre 2021
03:09
Micro générique Switch 795x530
Aurélie Herbemont - édité par Aymeric Parthonnaud

Les Républicains auront leur candidat à la présidentielle le 4 décembre... mais les autres prétendants à l'Élysée ne veulent pas leur laisser toute la lumière. Embouteillage à prévoir fin novembre/début décembre sur la route de 2022. La droite veut saturer la bande passante médiatique avec un dernier débat le 30 novembre, un vote du 1er au 4 décembre et un grand meeting le 11 décembre. 

Mais pas question pour les autres de leur laisser le champ trop libre. Éric Zemmour, jugé ce 17 novembre pour provocation à la haine, prévoit un meeting le 5 décembre dans un zénith. Il reste d'autres options de lieu et de date dans les cartons mais c'est l'hypothèse la plus sérieuse. Non content d'avoir dépouillé Marine Le Pen d'une partie de ses intentions de vote, le polémiste d'extrême droite, dont la cote se tasse dans plusieurs sondages, veut attaquer le socle LR. Le parasitage est parfaitement assumé.
 
Selon un de ses proches : "Il est évident qu'il sera candidat avant ce premier meeting". Éric Zemmour lui-même le disait il y a quelques semaines : "Toutes les candidatures, c'est en novembre". La fin du mois tient la corde. Mais la date du 2 décembre circule aussi. Le 2 décembre, c'est aussi le jour du sacre de... Napoléon. Ça serait sans doute un peu mégalo... "C'est comme le 9 novembre, pour la mort de De Gaulle, ironise un de ses lieutenants, et il ne s'est rien passé le 9 mais il est capable de tout". Un autre proche est formel : il n'a pas encore validé de date précise de déclaration.
 
Et les autres candidats ? Le RN réfléchit à une contre-programmation pendant le congrès de LR, qui servirait aussi de contre-programmation à la candidature Zemmour. Pratique. Jean-Luc Mélenchon, lui, organise un grand meeting à la défense le 5 décembre. Bref, à quelques encablures de Noël les choses sérieuses vont commencer. Et Emmanuel Macron alors ?
On le verra aussi. Le 2 décembre, il a un hommage à Valéry Giscard d'Estaing, décédé l'an dernier. Et puis la conférence de presse d'Emmanuel Macron pour lancer la présidence française de l'Union européenne pourrait aussi tomber dans ces eaux-là...

La réunion au sommet du jour

Ce soir à l'Assemblée, la macronie parlera "maison commune". À la table du président Richard Ferrand : François Bayrou, Stanislas Guérini pour En marche ou encore Édouard Philippe. Objectif : un lancement le 28 novembre. Si tout le monde se met d'accord ce soir. "Bayrou peut toujours piquer une colère, s'amuse-t-on au Modem, et Philippe dire "non y a mon anniversaire le 28"...

Le "non-candidat" du jour

L'Express raconte comment Bernard Cazeneuve se préparait pour une candidature. Mais non. "L’état-major socialiste m’a bien fait comprendre qu’il ne voulait pas de moi, explique l'ancien Premier ministre, ils me parlaient dans une novlangue, de social-écologie ou que sais-je". Version contestée par l'état-major du PS. En tout cas, il n'y a pas de Cazeneuve 2022.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/