1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo veut rassembler la gauche
2 min de lecture

Présidentielle 2022 : Anne Hidalgo veut rassembler la gauche

En meeting à Perpignan ce dimanche, Anne Hidalgo a réaffirmé sa proposition d'une primaire de la gauche.

Anne Hidalgo en meeting à Perpignan.
Anne Hidalgo en meeting à Perpignan.
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Le Mag Pol du 12 décembre 2021
21:44
Marie-Bénédicte Allaire - édité par Thibault Nadal

Anne Hidalgo était en meeting ce dimanche à Perpignan. Un meeting qui conclue une semaine assez folle pour la gauche. Avec cet appel pour une primaire de la candidate socialiste, la proposition d'Arnaud Montebourg de se sacrifier sur l'autel de l'unité, et les fins de non-recevoir venus de verts, de la France insoumise et des communistes. Une gauche version puzzle qui, tout compris totalise dans les sondages à peine 25 %.

À Perpignan, Anne Hidalgo a de nouveau lancé son appel à l'unité de la gauche. C'était même quasiment l'entame de son discours, dans une salle remplie d'un millier de militants. "J'ai pris mes responsabilités. J'ai proposé publiquement, sincèrement le seul chemin qui permet de se rassembler. Celui de la primaire avant le premier tour de l'élection présidentielle", a expliqué la candidate socialiste, avant d'affirmer qu'il "reste le temps de débattre fraternellement devant les citoyens, de nous soumettre à leur verdict et de l'accepter, c'est le principe même de la démocratie. Car là où les appareils politiques n'ont pas réussi, seuls les citoyens peuvent aujourd'hui nous rassembler". 

Les appareils, c'est le coup de griffe à Europe Écologie les Verts. La primaire, les écologistes l'ont faite entre leurs candidats, en septembre. Yannick Jadot ne fait pas la sourde oreille aux aspirations des électeurs de gauche qui veulent l'unité, mais ces appels, il les entend à sa façon. "C'est donc autour des idées et du projet écologiste pour la France, qu'il faut se retrouver et je suis convaincu que nous trouverons les moyens du rassemblement", a clamé le candidat des Verts dans un gymnase de Laon, en Picardie.

Des militants socialistes divisés sur le sujet

Cette idée de primaire redonne de l'espoir aux militants, comme Jean-Christophe, rencontré au meeting d'Anne Hidalgo. Il vient de s'inscrire à la primaire populaire, ce collectif de citoyens qui essaient de mettre les candidats d'accord. "Il y a déjà presque 300.000 inscrits sur la plateforme pour une union de la gauche. Je crois qu'il va y avoir une dynamique. En tout cas, Anne Hidalgo a bien fait de faire cette proposition".

À lire aussi

Mais tout le monde n'est pas aussi enthousiaste. "C'est une idée, maintenant il faut que ce soit accepté par les autres et le temps presse. Mais on est très pessimiste", explique Serge, un militant de longue date.

Une primaire ou une entente entre les candidats de gauche, Jean-Luc Mélenchon a redit "non" ce midi. Mais pourtant, un ancien député PS confie "que rationnellement, c'est impossible, mais rien n'est rationnel dans cette campagne".  

À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/