3 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : une candidature de François Fillon pourrait-elle être favorable à la gauche ?

DÉCRYPTAGE - Certaines voix à gauche estiment qu'une candidature de François Fillon à l'élection présidentielle pourrait leur être favorable.

François Fillon, le 20 novembre 2016
François Fillon, le 20 novembre 2016 Crédit : Thomas SAMSON / POOL / AFP
Clarisse Martin
Clarisse Martin
Journaliste

Les jeux ne sont pas encore faits mais François Fillon s'est imposé comme le très probable candidat à l'élection présidentielle de 2017. En obtenant 44% des suffrages au premier tour de la primaire de la droite et du centre, dimanche 20 novembre, le député de Paris a fait mentir les sondages qui donnaient Alain Juppé vainqueur de cette manche. Au lendemain de cette percée, Jean-Christophe Cambadélis s'est exprimé sur France Info. Commentant les résultats du premier tour de la primaire, le premier secrétaire du Parti socialiste (PS) a évoqué la victoire de François Fillon, qui, selon lui, "élargit les possibles" pour la gauche. "Vous m'auriez dit : 'Juppé l'emporte facilement à la fin de la semaine', je vous aurais dit que c'est compliqué pour nous", a-t-il développé.

Une déclaration qui peut s'interpréter comme un regain de confiance pour une gauche qui voyait en la victoire de Juppé l'assurance de sa défaite en avril prochain. Au regard de la personnalité et des programmes des deux candidats finalistes de la primaire de la droite, Jean-Christophe Cambadélis apparaît donc plus confiant. Dominique Reynié n'adhère pas forcément à la vision du premier secrétaire du PS. "François Fillon occupe tous les spectres de la droite : conservatrice, provinciale, catholique et dure, mais aussi le centre droit par sa généalogie séguiniste", développe le politologue. Un candidat qui pourrait unir le peuple de droite : de la branche catholique d'extrême droite jusqu'au centre droit et qui serait par extension plus clivant vis-à-vis de la gauche, quand Alain Juppé serait plus consensuel, au regard de la droite et de la gauche, et moins à même de couvrir un spectre de droite aussi large que son adversaire politique".

"C'est extrêmement difficile pour la gauche" quel que soit le candidat

Le politologue Laurent Bouvet n'est pas plus optimiste que Dominique Reynié à propos des chances de la gauche. Il estime que la candidature de François Fillon à la présidentielle pourrait au contraire mobiliser la droite à tel point que la gauche n'aurait plus assez d'espace à prendre lors du scrutin. "C'est quelqu'un qui correspond sociologiquement et politiquement à un électorat de droite très classique et très nombreux. [...] La droite française peut être très forte quand elle s'unit derrière un candidat", estime le politologue, pour qui, dans tous les cas, ce sera "extrêmement difficile pour la gauche, quel que soit le candidat" en face. Ce qui compliquerait la donne pour la gauche, si d'aventure François Fillon était désigné candidat à la présidentielle, ce serait l'effet de surprise. "Personne ne l'avait prévu", juge Laurent Bouvet, qui s'accorde à dire avec Dominique Reynié que les mots de réjouissance de Jean-Christophe Cambadélis sont révélateurs d'une tentative d'auto-persuasion, de "méthode Coué".

"François Fillon étant le plus clair, il a le mérite d'offrir un clivage plus apparent à première vue", concède le député socialiste de Seine-et-Marne Olivier Faure, également porte-parole du PS. Mais le parlementaire ne se réjouit pas autant que le patron de la rue de Solférino, qui est dans une stratégie purement "politique", analyse Dominique Reynié. "Dans les deux cas, on est avec des frères siamois (à propos de François Fillon et Alain Juppé, ndlr), on a l'embarras du mauvais choix", tacle Olivier Faure, pour qui une potentielle candidature de François Fillon aurait au moins le mérite de provoquer "un vrai débat gauche-droite, projet contre projet".

Des données encore inconnues en vue de la présidentielle

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Difficile toutefois de conjecturer. Les candidats à la présidentielle ne sont pas tous désignés ou déclarés. Le "champion" de la droite et du centre sera désigné au terme du second tour de la primaire, dimanche 27 novembre 2016, et celui qui représentera le Parti socialiste ne sera connu que le 29 janvier 2016. La question de la candidature de François Hollande, le positionnement d'Emmanuel Macron et la montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon sont autant de données qui peuvent elles aussi influer sur le rapport de force à venir. D'ici à l'obtention de ces réponses, les théories peuvent aller bon train.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Primaire Les Républicains Les Républicains
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7785893383
Présidentielle 2017 : une candidature de François Fillon pourrait-elle être favorable à la gauche ?
Présidentielle 2017 : une candidature de François Fillon pourrait-elle être favorable à la gauche ?
DÉCRYPTAGE - Certaines voix à gauche estiment qu'une candidature de François Fillon à l'élection présidentielle pourrait leur être favorable.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-une-candidature-de-francois-fillon-pourrait-elle-etre-favorable-a-la-gauche-7785893383
2016-11-24 07:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/RHAwLTVQ99QQ_m04P0N8zw/330v220-2/online/image/2016/1121/7785893668_francois-fillon-le-20-novembre-2016.jpg