1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : le Medef prêt à inviter Marine Le Pen
1 min de lecture

Présidentielle 2017 : le Medef prêt à inviter Marine Le Pen

L'organisation patronale souhaite recevoir la candidate du Front national pour discuter de son programme économique.

Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 14 mars 2016 dans la cour de Matignon
Le patron du Medef, Pierre Gattaz, le 14 mars 2016 dans la cour de Matignon
Crédit : SIPA / CHAMUSSY
Julien Absalon
Julien Absalon

C'est la fin d'une tradition. À l'approche de l'élection présidentielle 2017, Marine Le Pen a été conviée par le Medef à rencontrer les fédérations pour exposer son programme économique. Selon les informations du journal L'Opinion, en date de mardi 17 janvier, la candidate frontiste devrait accepter cette invitation lancée par Pierre Gattaz. Ce dernier avait d'ailleurs évoqué cette intention au micro de Franceinfo, une semaine auparavant : "On invitera sans doute, je n'ai pas encore la décision définitive de mon conseil exécutif, Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon". A priori, la rencontre devrait avoir lieu fin février ou début mars.

Jusqu'à présent, le Medef gardait ses distances avec l'extrême droite. En 2012, sous la présidence de Laurence Parisot, le mouvement avait refusé de recevoir la représentante du Front national. L'ex-patronne du Medef avait même publié un ouvrage, en septembre 2011, intitulé Un piège bleu marine.

Si la donne a donc changé, le Medef n'est pas pour autant devenu sensible aux propositions du FN. "Stratégiquement, il est bien plus productif d'attaquer Mme Le Pen sur ses aberrations économiques que de l'exclure", explique une source proche du Medef auprès de L'Opinion. Quant à Pierre Gattaz, s'il considère important "d'avoir un spectre large pour écouter", il estime néanmoins que Marine Le Pen ne dispose "pas de programme économique". "À part nous dire qu'on va sortir de l'euro, à part nous dire qu'il faut augmenter le Smic, ce qui est très bien, et qu'on va repasser à la retraite à 60 ans, ce qui est très bien aussi, mais qui paye ?", s'interrogeait-il.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/