2 min de lecture Diesel

Présidentielle 2017 : Karima Delli, candidate à la primaire des Verts, vise la fin du diesel

L'eurodéputée souhaite l'arrêt de la production des véhicules roulant au gazole dès 2022.

micro generique Moi Président Benjamin Sportouch
>
Présidentielle 2017 : Karima Delli, candidate à la primaire des Verts, vise la fin du diesel Crédit Image : Thomas SAMSON / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch Journaliste RTL

La primaire écologiste fait moins parler que celles de la droite ou de la gauche, mais elle arrive très vite. Le premier tour aura lieu le 19 octobre et le second le 7 novembre. Karima Delli, la benjamine des quatre candidats, veut en finir avec le diesel. Pour ce faire, cette député européenne défend "une fiscalité incitative" pour impliquer davantage le citoyen dans la lutte contre la pollution. Elle propose également d'"obliger les constructeurs à respecter les normes antipollution" et d'"accompagner l'industrie automobile vers les nouvelles technologies comme l'hydrogène" afin de "faire de la France la pionnière de cette industrie en Europe".

Karima Delli tient un calendrier bien précis qui prévoit l'interdiction totale de circulation en 2050. Mais l'eurodéputée prévoit l'arrêt de la production de véhicules au diesel dès 2022 - autant dire demain, car la tâche est immense. En attendant, en France, cette année encore, plus d'une voiture sur deux qui sort d'usine est au gazole. Cela a, certes, tendance à diminuer, mais les véhicules concernés sont encore une majorité. Cinq ans pour réorienter la production semble donc être un délai très ambitieux.

"La secte verte"

Même les concurrents écologistes de Karima Delli, comme Cécile Duflot, sont moins radicaux : ils sont pour la fin du diesel mais ne sont pas aussi stricts sur le calendrier. Sur le reste de l'échiquier politique, le gouvernement a bien pris des mesures pour décourager l'achat de diesel. Elles figurent dans la loi sur la transition énergétique, mais son abandon total n'est pas d'actualité.

À droite, la disparition du diesel n'est pas la priorité du moment, à une exception près : François Fillon. L'ancien Premier ministre, pourtant amoureux de la Formule 1, propose bien la fin progressive du diesel. Cette proposition ne se retrouve pas au Front national. Marine Le Pen a toujours été contre la taxation du diesel pour "ne pas gréver" le pouvoir d’achat des classes populaires. Quand elle parle des écologistes, la présidente du FN s'en prend à "la secte verte".

À lire aussi
Des pompes à essence dans une station service (illustration) États-Unis
Californie : la vente de voitures diesel et essence interdite dès 2035

Les élus auraient pu surfer sur le scandale Volkswagen et ses millions de tests antipollution truqués, ou encore sur les soupçons qui pèsent sur les autres concurrents, français notamment. Mais cela est très risqué électoralement : deux tiers des Français roulent toujours au diesel et ils sont tout aussi nombreux à continuer à faire confiance à cette vieille technologie. 

L'argument du danger pour la santé a très peu d'effet, contrairement à Tokyo, où le diesel n'existe presque plus. Cela résulte d'une campagne féroce entamée il y a près de 20 ans : les automobilistes tokyoïtes roulant au gazole risquent des amendes de plusieurs milliers d'euros jusqu'au retrait du permis de conduire. Même Karima Delli ne le propose pas mais - qui sait - nous ne sommes qu'au début de la campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Diesel Gazole Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants