2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : NKM et Christian Estrosi lancent une "riposte républicaine"

Plusieurs membres des Républicains ont chapeauté la création d’un site pour contredire le programme du Front national.

Christian Estrosi, Nathalie Kosciuszko-Morizet et Alain Juppé (de gauche à droite) le 22 novembre 2014 à Bordeaux.
Christian Estrosi, Nathalie Kosciuszko-Morizet et Alain Juppé (de gauche à droite) le 22 novembre 2014 à Bordeaux. Crédit : JEAN-PIERRE MULLER / AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Si la ligne politique à suivre après la non-qualification de François Fillon au second tour de la présidentielle fait encore débat au sein des Républicains, certains ont décidé s’impliquer très concrètement dans la dernière ligne droite de la campagne électorale avant le second tour. Sous l’égide d’un duo composé de Christian Estrosi, et Nathalie Kosciusko-Morizet, une vingtaine de cadres du parti ont chapeauté la création d’un site internet, "Riposte républicaine", destiné à devenir un outil de lutte contre le FN.

Plus concrètement, ce site vise à démontrer "la nocivité du programme du FN pour les Français", comme l’indiquait Alain Juppé, en relayant l'information sur Twitter. "La lutte contre l’extrême droite fait partie de notre ADN politique", peut-on lire sur cette plateforme mise en ligne dans la matinée du 30 avril, qui vise à "coordonner le message et les actions de cette nécessaire 'riposte républicaine' à mettre en œuvre" contre le Front national. "Les arguments moraux de 2002, 'F comme facho, N comme nazi', ça ne prend plus aujourd’hui", explique-t-on dans l'équipe de NKM.

Un combat lancé dès le mois de mars par NKM

Au travers de quatre grandes thématiques - politique agricole, politique économique, politique sociale, bilan municipal des communes FN -, le Comité riposte républicaine tente de contredire point par point des éléments du programme de Marine Le Pen en 2017. Derrière le trio que nous avons évoqué on retrouve plus cadres majeurs du parti parmi les membres du Comité : le sénateur de Paris Yves Pozzo di Borgo, l'eurodéputé et ancien secrétaire d’État aux affaires étrangères Renaud Muselier, ou encore le jeune lieutenant juppéiste Maël De Calan, également conseiller départemental du Finistère.

Si le "Comité de riposte républicaine" aurait été créé à l’initiative de Christian Estrosi selon les informations du JDD, "NKM" était en charge de la "riposte républicaine" dans l'équipe de campagne de François Fillon dès le mois de mars dernier. Le président de la région PACA devrait quant à lui participer à une réunion d'acteurs du monde culturel contre l'extrême droite à Avignon mardi 2 mai, en présence notamment de Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la Culture de Jacques Chirac.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Alain Juppé Christian Estrosi
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants