2 min de lecture Front national

Pour Louis Aliot, l'avenir du FN se fera "sur les décombres de la droite"

Le vice-président du Front national a estimé mercredi dans "Le Figaro" que "l'avenir" de son parti était de "progresser sur les décombres de ce que l'on appelle la droite".

Louis Aliot le vice-président du Front national, au Palais des Congrès de Perpignan en juin 2015
Louis Aliot le vice-président du Front national, au Palais des Congrès de Perpignan en juin 2015 Crédit : RAYMOND ROIG / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Il est évident que pour nous à l'avenir, nous progressons et nous progresserons sur les décombres de ce que l'on appelle encore la droite, mais qui ne l'est plus", a lancé Louis Aliot. Une déclaration de guerre ou un appel du pied ? Plutôt la deuxième solution. Alors que Les Républicains viennent d'expulser (ou sont en voie de la faire) cinq de leurs membres (dont le Premier ministre Édouard Philippe), le timing n'est pas choisi au hasard.

Le député des Pyrénées-Orientales en a "profité pour lancer un appel, pas aux cadres - on n'a rien à voir avec les cadres LR à l'échelon national - mais aux électeurs et aux élus locaux dans les municipalités", a-t-il poursuivi.

"Il y a des municipales en 2020, je leur tends la main, il y a des mairies à gagner, des projets à mettre en oeuvre, on peut très bien partir pour ces municipales sur des contrats de gestion qui permettront de gérer ces communes en gardant ces spécificités aux uns et aux autres", a affirmé le compagnon de Marine Le Pen

Pour lui, par ailleurs, le débat d'entre-deux tours de la présidentielle face à Emmanuel Macron, et jugé "raté" par Marine Le Pen elle-même, n'a pas été "fatal". "Je pense que la question de l'euro, sur le plan économique, a eu beaucoup plus d'effet sur notre score que le débat du 2e tour", a estimé Louis Aliot, taclant ainsi au passage le désormais ex-numéro 2 du parti, Florian Philippot.

À lire aussi
Marine Le Pen lors de l'université d'été du Front national, le 6 septembre 2015 justice
Les infos de 12h30 - FN : début du procès pour le financement illégal de 2 campagnes

Il a enfin estimé, chose surprenante venant d'un cadre frontiste, que le parti dirigé par Marine Le Pen était le "deuxième ou troisième parti de France", alors que le FN s'est présenté ces dernières années comme "premier parti de France". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Front national Louis Aliot Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants