1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Plan pauvreté : "J'approuverai sur pièce", prévient Bruno Retailleau sur RTL
1 min de lecture

Plan pauvreté : "J'approuverai sur pièce", prévient Bruno Retailleau sur RTL

INVITÉ RTL - Le sénateur Les Républicains refuse d'accorder un blanc-seing à Emmanuel Macron avant que ne soit révélé le plan de lutte contre la pauvreté.

L'invité de RTL du 13 septembre 2018
L'invité de RTL du 13 septembre 2018
Crédit : RTL
Plan pauvreté : "J'approuverai sur pièce", prévient Bruno Retailleau sur RTL
00:00:32
Guerre d'Algérie : "Il ne faut pas instrumentaliser l'Histoire", met en garde Retailleau sur RTL
00:11:58
Algérie : "Il ne faut pas instrumentaliser l'Histoire", met en garde Bruno Retailleau sur RTL
00:01:29
Guerre d'Algérie : "Il ne faut pas instrumentaliser l'Histoire", met en garde Retailleau sur RTL
00:11:55
Clarisse Martin
Clarisse Martin

Le jour du dévoilement du plan de lutte contre la pauvreté est arrivé. Repoussé avant l'été, Emmanuel Macron en esquissera les grandes lignes au cours d'une allocution ce matin au Musée de l'Homme, à Paris. Invité de RTL ce jeudi, le chef de file des sénateurs Les Républicains, Bruno Retailleau, a refusé de donner son sentiment sur le plan avant d'en connaître la teneur avec précision.

"J'approuverai sur pièce", fait valoir le parlementaire. "L'histoire récente nous a appris qu'avec Emmanuel Macron, il y a souvent un écart entre les annonces et l'initiative. Et ses annonces sont souvent beaucoup plus impressionnantes que la réalité et le résultat de ses initiatives", tacle au passage le sénateur, qui souligne que le taux de pauvreté en France est l'un des plus bas d'Europe, même si "cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de pauvres, 9 millions." Bruno Retailleau pointe surtout un problème "d'ascenseur social" dans l'Hexagone.

Le plan de lutte contre la pauvreté devrait surtout s'orienter sur la prévention pour ne pas tomber dans la pauvreté, et sur les moyens de quitter cette situation, plutôt que de mettre l'accent sur les aides sociales, qui coûtent "un pognon de dingue", avait déclaré Emmanuel Macron il y a quelques semaines.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/