2 min de lecture Vincent Peillon

Peillon compare le traitement des musulmans français à celui des juifs sous Vichy

Invité de "L'entretien politique" sur France 2 mardi 3 janvier, le candidat à la primaire de la gauche a fait le parallèle entre antisémitisme et islamophobie.

Vincent Peillon, le 28 décembre 2016
Vincent Peillon, le 28 décembre 2016 Crédit : GUILLAUME SOUVANT / AFP
Léa Stassinet
Léa Stassinet
Journaliste

C'est une petite phrase qui fait déjà beaucoup parler. Vincent Peillon, candidat à la primaire de la gauche, a accusé mardi 3 janvier sur France 2 le Front national d'instrumentaliser la laïcité "contre certaines catégories de population", comme "il y a 40 ans les juifs à qui on mettait des étoiles jaunes. C'est aujourd'hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans qu'on amalgame souvent avec les islamistes radicaux. C'est intolérable". Au cours de l'émission L'entretien politique, l'ancien ministre de l'Éducation a également dénoncé "le fascisme rampant" de Marine Le Pen.

Plusieurs cadres de partis de droite et du FN ont vivement réagi. Pour Florian Philippot, il s'agit d'une "attaque très grave de Peillon contre la laïcité (...). Nous serons là pour la défendre, la réaffirmer face aux renoncements de l'RPS (mélange de Les Républicains et PS, ndlr)",a tweeté mardi soir le vice-président du Front national. Toujours sur Twitter, Eric Anceau, historien à la Sorbonne et membre du parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, a quant à lui accusé Vincent Peillon de "falsifier l'histoire lorsqu'il prétend que la laïcité (même dévoyée) est responsable de l'antisémitisme de la Seconde Guerre mondiale".

Le Crif demande "un correctif immédiat"

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a de son côté dénoncé dans un communiqué "la comparaison faite (...) entre le sort des juifs sous l'Occupation et la situation actuelle des musulmans de France". L'organisation ajoute que "de telles déclarations ne servent que ceux qui cherchent à réécrire l'histoire", et demande "une clarification et un correctif immédiat de la part de Vincent Peillon". 

À lire aussi
Vincent Peillon dans le studio de RTL, le 10 janvier 2017 Vincent Peillon
Vincent Peillon sort "Un Chinois à Paris", un polar haletant

Un message entendu par l'actuel candidat à la primaire de la gauche. Dans une série de tweets publiés mercredi midi, il a tenu à préciser ses propos. 

Comme l'a relevé le Scan politique du Figaro, Vincent Peillon avait par ailleurs commis une erreur dans les dates. En disant "il y a 40 ans" au lieu d'évoquer les années 1940, l'ancien ministre a situé sa référence historique à 1977, soit durant le quinquennat de Valéry Giscard d'Estaing (1974-1981), au cours duquel aucune personne de confession juive ne portait l'étoile jaune.

Vincent Peillon n'est pas le premier à faire cette comparaison. Jean-Christophe Cambadélis avait déclaré pendant les élections régionales de 2015 que "le FN, c'est le retour de Vichy. Il y a la même volonté de stigmatisation. Sous Vichy, c'était les juifs, maintenant ce sont les musulmans".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vincent Peillon Front national Primaire PS
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786583611
Peillon compare le traitement des musulmans français à celui des juifs sous Vichy
Peillon compare le traitement des musulmans français à celui des juifs sous Vichy
Invité de "L'entretien politique" sur France 2 mardi 3 janvier, le candidat à la primaire de la gauche a fait le parallèle entre antisémitisme et islamophobie.
https://www.rtl.fr/actu/politique/peillon-compare-le-traitement-des-musulmans-francais-a-celui-des-juifs-sous-vichy-7786583611
2017-01-04 12:33:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YAisvXS_bg8OlCRvvHmc1Q/330v220-2/online/image/2017/0102/7786562162_vincent-peillon-le-28-decembre-2016.jpg