1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pécresse veut baisser la TVA sur les transports et "puissamment" aider le covoiturage
1 min de lecture

Pécresse veut baisser la TVA sur les transports et "puissamment" aider le covoiturage

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, propose de baisser de 10% à 5,5% la TVA et de promouvoir le covoiturage, dimanche 7 avril.

Valérie Pécresse, le 30 janvier 2018
Valérie Pécresse, le 30 janvier 2018
Crédit : ERIC PIERMONT / AFP
Eléanor Douet & AFP

Pour réconcilier écologie et pouvoir d'achat, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, a proposé de baisser de 10% à 5,5% la TVA sur les transports de voyageurs et d'aider "puissamment" le covoiturage, ce dimanche 7 avril.

"On s'est beaucoup trop éloigné dans ce grand débat de l'origine de la crise des 'gilets jaunes' (à savoir) une aspiration à plus d'écologie-moins de pollution qui se heurte au besoin de pouvoir d'achat et de pouvoir se transporter des Franciliens", a expliqué Valérie Pécresse dans l'émission BFM Politique.

La dirigeante LR de la région la plus peuplée de France a souhaité que le gouvernement puisse "baisser la TVA sur les transports, qui est aujourd'hui à 10%, à 5,5%". Selon elle, "c'est très facile, il suffit de demander l'autorisation de la Commission européenne. Elle ne peut pas dire non, c'est un choix des États".

20 cts d'euros par kilomètre et par passager

Elle a souhaité cette "baisse de TVA avec répercussion immédiate" sur le prix des transports, en faisant valoir que cette proposition avait été "adoptée à l'unanimité dans (sa) région". 
Valérie Pécresse a en outre proposé de "généraliser" une mesure d'aide au covoiturage en Île-de-France, où elle entend accorder aux conducteurs une aide de 20 centimes d'euros par kilomètre et par passager, qui sera plafonnée "à 150 euros par mois".

À lire aussi

"Nous avions mis une prime au covoiturage, elle n'était pas assez puissante. Aujourd'hui, pour convaincre les automobilistes d'ouvrir leur portière, il faut les aider financièrement puissamment. Nous nous allons mettre en place une aide (au) court-voiturage", a-t-elle détaillé.

Cette mesure sera soumise au vote du conseil d'administration de l'autorité organisatrice des transports en Île-de-France, qu'elle préside, le 17 avril, selon le Journal du Dimanche. Un rapport prévisionnel prévoit un budget de financement de 3 millions d'euros. Quatre entreprises participent à ce stade au dispositif : Karos, Klaxit, IDVROOM et BlaBlaLines, qui rémunéreront les conducteurs avec les sommes versées par Île-de-France Mobilités, explique l'hebdomadaire. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/